Passer au contenu principal

«Un radar doit pouvoir distinguer une éolienne et un avion»

Jacqueline de Quattro a égratigné l’armée, mardi. Elle l’appelait à «revoir» ses radars pour éviter les crashes d’avions.

Jacqualine de Quattro: «J'ai eu à m'occuper des affaires militaires et je m'occupe désormais des affaires énergétiques».
Jacqualine de Quattro: «J'ai eu à m'occuper des affaires militaires et je m'occupe désormais des affaires énergétiques».
Chantal Dervey

Ses propos avaient surpris quand elle les a prononcés devant les députés, mardi, en plein débat sur les éoliennes. Jacqueline de Quattro déclarait texto: «Je conseille au Département fédéral de la défense de revoir ses notions de géographie et, accessoirement, de revoir ses radars. Ce serait mieux contre les crashes d’avions également.» La conseillère d’Etat libérale-radicale venait alors de lire un courrier du DDPS indiquant que le projet de parc éolien à Provence était très proche de la base aérienne de Payerne, pourtant distante de 20 km.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.