Passer au contenu principal

Les raisons d'un malaise chez les pasteurs vaudois

La grève de la faim de Daniel Fatzer à Saint-Laurent met en lumière des conflits et des licenciements abrupts dans l’institution. Certains courriers révèlent un climat tendu.

Un «Mouvement citoyen» soutient le pasteur Daniel Fatzer, qui jeûne depuis jeudi passé.
Un «Mouvement citoyen» soutient le pasteur Daniel Fatzer, qui jeûne depuis jeudi passé.
MARIUS AFFOLTER

Alors que le pasteur Daniel Fatzer poursuit sa grève de la faim à Saint-Laurent, les critiques se multiplient contre l’institution. Les dirigeants de l’Eglise évangélique réformée vaudoise (EERV) sont accusés d’autoritarisme. Cinq licenciements de pasteurs en deux ans et «des lettres dont le contenu fait froid dans le dos», selon l’expression de l’ancienne conseillère nationale Suzette Sandoz, tendent à le prouver.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.