Rallonge pour les écoles de musique, et vite, s.v.p.

Grand ConseilSans écouter Cesla Amarelle, le Grand Conseil veut 1,5 million de plus.

La ministre Cesla Amarelle a fait face à un très large front de députés, emmenés par le PLR Alexandre Berthoud.

La ministre Cesla Amarelle a fait face à un très large front de députés, emmenés par le PLR Alexandre Berthoud. Image: ARC/J.-B. SIEBER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La ministre de la Formation, Cesla Amarelle, n’a pas convaincu les députés. Ces derniers, par 104 oui, 9 non et 7 abstentions, ont voté mardi une résolution demandant au Conseil d’État d’augmenter dès l’an prochain le «montant socle» versé par le Canton aux écoles de musique. Ce n’est pas aux communes de payer davantage, ont-ils dit en substance. Le gouvernement est donc invité à faire passer cette contribution cantonale de 4,7 à 6,2 millions. Et fissa.

La proposition, soutenue mardi par tous les partis, est une parmi dix formulées par la Fondation pour l’enseignement de la musique (FEM) en mai. L’organisme, qui redistribue l’argent aux 34 écoles du canton, se plaint d’un engagement trop chiche du Canton depuis l’entrée en vigueur de la nouvelle loi en 2012.

«Les propositions de la FEM devront tôt ou tard être discutées, aussi avec les communes»

En ajoutant une autre ligne budgétaire, indexée sur la population vaudoise, le Canton donne 12,2 millions de francs chaque année aux écoles de musique, a rappelé Cesla Amarelle. À trois mois du débat budgétaire, la conseillère d’État a proposé de traiter le dossier du financement à travers une plateforme canton-communes. «Surtout pas! rétorque le Vert Raphaël Mahaim. Convoquer les communes, c’est la meilleure manière d’embourber le dossier comme ce fut le cas pendant des années, et nous n’aurons pas de hausse pour 2020.»

«Les propositions de la FEM devront tôt ou tard être discutées, aussi avec les communes», avance Cesla Amarelle pour justifier sa volonté de les convoquer autour d’une table. Ces dernières versent déjà 13,2 millions, alors que les écolages, encore disparates selon les régions, représentent 17,4 millions.

«Oui, Mme la conseillère d’État, vous pouvez relayer au gouvernement que le parlement souhaite que cette politique publique soit mise en place et que ça va coûter 1,5 million de plus, le cadre est clair et précis. Il n’y a pas besoin de faire plus de salamalecs, l’affaire est réglée pour le parlement», lance le PLR Alexandre Berthoud. Le projet de budget doit être publié en septembre. En répondant, Cesla Amarelle semble dire que le gouvernement a déjà tranché et qu’elle s’attend à un amendement en décembre dans le débat budgétaire: «Si vous souhaitez intégrer 1,5 million dans le budget, évidemment vous êtes l’autorité suprême et vous ferez comme bon vous semble», dit-elle.

Créé: 10.09.2019, 22h12

En bref

Bière


Aider les artisans brasseurs vaudois
Comment éviter que l’industrie de la bière étouffe les brasseurs vaudois? En obligeant les cafetiers-restaurateurs à vendre au moins une bière brassée sur sol vaudois, souhaite la socialiste Jessica Jaccoud dans une motion. Cela passe par un changement de la loi sur les auberges et débits de boissons: seul le vin vaudois profite d’une telle obligation. Elle suggère de définir une brasserie artisanale comme celle qui ne produit pas plus de 15 000 hectolitres par an.

Bureau


Une verte remplace un vert
Séverine Evéquoz succède à Étienne Räss. Ce dernier, ingénieur civil et urbaniste, quitte le bureau du Grand Conseil à la suite d’une promotion professionnelle. Pour le remplacer, le groupe des Verts a proposé Séverine Evéquoz, ingénieure en gestion de la nature. Celle-ci a obtenu 101 voix sur 135. Autre Vert, non-candidat, Yves Ferrari a récolté 5 voix, tandis que 14 voix éparses et 15 bulletins blancs ont été comptés.

Prévoyance


Une taxation à diminuer
Le PLR Aurélien Clerc veut faire diminuer la charge fiscale pour inciter les personnes actives professionnellement à constituer un capital prévoyance. Lors du retrait d’un capital du 2e ou 3e pilier, le Vaudois arrivé à l’âge de la retraite est le plus taxé des Romands, selon lui. Sa motion vise à changer la loi fiscale pour lutter contre ce qu’il estime être un motif d’exil fiscal.

Articles en relation

Les écoles de musique ont presto besoin d’argent

Politique Selon la fondation chargée de subventionner les écoles de musique, il manque 2,2 million pour atteindre les objectifs fixés dans la loi de 2012. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.