Passer au contenu principal

Rallonge pour les écoles de musique, et vite, s.v.p.

Sans écouter Cesla Amarelle, le Grand Conseil veut 1,5 million de plus.

La ministre Cesla Amarelle a fait face à un très large front de députés, emmenés par le PLR Alexandre Berthoud.
La ministre Cesla Amarelle a fait face à un très large front de députés, emmenés par le PLR Alexandre Berthoud.
ARC/J.-B. SIEBER

La ministre de la Formation, Cesla Amarelle, n’a pas convaincu les députés. Ces derniers, par 104 oui, 9 non et 7 abstentions, ont voté mardi une résolution demandant au Conseil d’État d’augmenter dès l’an prochain le «montant socle» versé par le Canton aux écoles de musique. Ce n’est pas aux communes de payer davantage, ont-ils dit en substance. Le gouvernement est donc invité à faire passer cette contribution cantonale de 4,7 à 6,2 millions. Et fissa.

La proposition, soutenue mardi par tous les partis, est une parmi dix formulées par la Fondation pour l’enseignement de la musique (FEM) en mai. L’organisme, qui redistribue l’argent aux 34 écoles du canton, se plaint d’un engagement trop chiche du Canton depuis l’entrée en vigueur de la nouvelle loi en 2012.

«Les propositions de la FEM devront tôt ou tard être discutées, aussi avec les communes»

En ajoutant une autre ligne budgétaire, indexée sur la population vaudoise, le Canton donne 12,2 millions de francs chaque année aux écoles de musique, a rappelé Cesla Amarelle. À trois mois du débat budgétaire, la conseillère d’État a proposé de traiter le dossier du financement à travers une plateforme canton-communes. «Surtout pas! rétorque le Vert Raphaël Mahaim. Convoquer les communes, c’est la meilleure manière d’embourber le dossier comme ce fut le cas pendant des années, et nous n’aurons pas de hausse pour 2020.»

«Les propositions de la FEM devront tôt ou tard être discutées, aussi avec les communes», avance Cesla Amarelle pour justifier sa volonté de les convoquer autour d’une table. Ces dernières versent déjà 13,2 millions, alors que les écolages, encore disparates selon les régions, représentent 17,4 millions.

«Oui, Mme la conseillère d’État, vous pouvez relayer au gouvernement que le parlement souhaite que cette politique publique soit mise en place et que ça va coûter 1,5 million de plus, le cadre est clair et précis. Il n’y a pas besoin de faire plus de salamalecs, l’affaire est réglée pour le parlement», lance le PLR Alexandre Berthoud. Le projet de budget doit être publié en septembre. En répondant, Cesla Amarelle semble dire que le gouvernement a déjà tranché et qu’elle s’attend à un amendement en décembre dans le débat budgétaire: «Si vous souhaitez intégrer 1,5 million dans le budget, évidemment vous êtes l’autorité suprême et vous ferez comme bon vous semble», dit-elle.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.