Réchauffement climatique: les médecins montent au front pour sonner l’alarme

SantéUne centaine de professionnels ont manifesté à Berne, le 28 septembre dernier.

Lors de la grande manifestation pour le climat à Berne.

Lors de la grande manifestation pour le climat à Berne. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Défendre la vie, la santé et se préoccuper de la souffrance d’autrui fait partie de l’éthique de base de notre profession. Nous ne pouvons plus garder le silence face à l’urgence climatique.» Généraliste à Lausanne, la Dre Karin Michaelis a rejoint l’Alliance suisse des professionnels de la santé pour le climat, une nouvelle association cherchant à sensibiliser la population aux risques que fait peser le réchauffement sur la santé. Elle fait aussi partie de Médecins en faveur de l’environnement.

Le mouvement prend de l’ampleur: une centaine de médecins ont participé à la manifestation pour le climat à Berne, le 28 septembre (photo). Les effets du réchauffement sur la santé sont démontrés, rappelle la Dre Michaelis. «Depuis dix ans, l’OMS dit que les changements climatiques sont la première menace pour la santé et annonce 250'000 décès supplémentaires par année. En 2015, selon l’Institut tropical suisse, 800 décès de plus sont survenus du fait de ces changements. La pollution de l’air augmente drastiquement en cas de canicule. Les allergies aussi augmentent, avec les saisons des pollens qui durent quatre mois de plus.» Elle cite encore la hausse des maladies infectieuses comme la dengue et la malaria. «Les moustiques prolifèrent.»

«Tous les scientifiques disent qu’il est urgent d’agir, continue Karin Michaelis. Pourtant, de fausses informations apparaissent pour semer le doute, un peu comme l’ont fait les cigarettiers dans les années 50.»

Dans un «appel d’urgence» visible sur son site, l’Alliance suisse des professionnels de la santé pour le climat demande que la situation «soit reconnue comme une grave menace sanitaire et appelle des responsables politiques et autres décideurs à prendre des mesures».

«Les politiciens ont parfois de nombreux conflits d’intérêts, regrette la Dre Michaelis. C’est choquant. Il faudrait taxer les activités qui font du mal au climat et se servir de cet argent pour des projets concrets.»

La doctoresse donne deux pistes pour faire du bien à notre corps et à la planète. «Privilégier la mobilité douce et manger moins de viande aurait déjà un impact énorme, comme le relaient de nombreux articles parus dans des revues scientifiques prestigieuses.»

Créé: 14.10.2019, 17h48

Articles en relation

Berne prêt à nous faire passer à la caisse pour le climat

Environnement Le Conseil des États s'attellera ce lundi à la révision de la loi sur le CO2, destinée à lutter contre le réchauffement. Plus...

La police évacue des activistes écologistes

Lausanne Vendredi, Extinction Rebellion bloquait le pont Bessières pour que «le Conseil fédéral dise la vérité sur le réchauffement climatique». Plus...

Les manifestants du pont Bessières délogés par la police

Climat Les militants d'Extinction Rebellion entendaient rester sur place jusqu’à ce que «le Conseil fédéral dise la vérité sur le réchauffement climatique». Plus...

La température moyenne pourrait augmenter de 7 degrés d’ici à 2100

Climat Si rien n’est entrepris pour abandonner les énergies fossiles, le réchauffement climatique sera de 3 degrés supérieur aux dernières prévisions du GIEC à la fin du siècle. Plus...

Pour survivre à la prochaine canicule, restez près du lac Léman

Météo La chaleur sera à nouveau écrasante cette semaine. Les lieux à proximité du lac seront les plus agréables. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.