Rendues à la nature, les rivières s’épanouissent

EnvironnementLa stratégie cantonale de renaturation des cours d’eau porte ses fruits.

La Morvaz, qui s'écoule sur les communes de Cuarnens et de Moiry, fait partie des cours d'eau qui ont été renaturés.

La Morvaz, qui s'écoule sur les communes de Cuarnens et de Moiry, fait partie des cours d'eau qui ont été renaturés. Image: KEYSTONE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Aux quatre coins du canton, onze kilomètres de rivières ont été rendus à la nature ces dernières années. But de l’opération? Rendre aux cours d’eau un bon débit et un tracé proche de leur état originel, mais aussi garantir une meilleure qualité de l’eau. A l’heure de tirer un premier bilan de sa stratégie de renaturation des rivières, le Département du territoire et de l’environnement (DTE) se félicite des résultats positifs. «La végétation repart bien et le suivi biologique montre que les espèces trouvent progressivement leur place», se réjouit Philippe Hohl, chef de la Division ressources en eau et économie hydraulique au sein de la Direction générale de l’environnement (DGE).

Deux avantages

Rendue obligatoire par la législation fédérale sur la protection des eaux, la renaturation des rivières présente deux avantages. En premier lieu, elle permet à la faune et à la flore de s’épanouir dans un milieu redynamisé. Un exemple: les biologistes suivent de très près l’évolution des écrevisses à pattes blanches dans la Morvaz, qui s’écoule entre Cuarnens et Moiry.

Animaux et végétaux ne sont pas les uniques bénéficiaires de l’opération. La renaturation des cours d’eau offre une protection renforcée contre les crues: «En élargissant son lit, une rivière dispose de plus d’espace pour trouver son équilibre. Elle peut donc mieux contenir les fluctuations de débit, détaillait hier Jacqueline de Quattro, conseillère d’Etat en charge du DTE. Ces travaux protègent ainsi plus efficacement la population contre les crues.»

Financées en moyenne à 50% par la Confédération, à 45% par le Canton et à 5% par les communes ou des entités privées, les renaturations de rivières se poursuivront ces prochaines années: quelque 150 kilomètres de cours d’eau se trouvent dans le viseur des spécialistes. En outre, le DTE se prépare à mener trois chantiers conséquents: la renaturation de l’embouchure de la Broye, l’aménagement de la Thièle et la troisième correction du Rhône.

Créé: 07.06.2016, 08h09

Articles en relation

Le ruisseau de la Morvaz retrouve son état naturel

Environnement Le cours d’eau s’écoulant sur les communes de Cuarnens et de Moiry a été renaturé. Objectif: offrir un milieu favorable à la faune et à la flore. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.