Renens veut installer une oeuvre d'art de 36 tonnes

VaudDes céramiques multicolores devraient agrémenter bientôt le nouvel espace culturel de la Ferme des Tilleuls.

Tout à droite, Marianne Huguenin, présidente de la Fondation de la Ferme des Tilleuls. L'oeuvre d'art brut patiente dans des conteneurs depuis trois ans.

Tout à droite, Marianne Huguenin, présidente de la Fondation de la Ferme des Tilleuls. L'oeuvre d'art brut patiente dans des conteneurs depuis trois ans.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La ville de Renens souhaite installer un gigantesque ensemble de céramiques dans la cour de la Ferme des Tilleuls. Ce «Colossal d'Art Brut ORGANuGAMME II» pèse 36 tonnes. Cette oeuvre hors normes donnerait une identité visuelle forte au nouvel espace culturel.

La collection patiente depuis trois ans dans des conteneurs, près de l'espace culturel la Ferme des Tilleuls. Plusieurs étapes restent à franchir avant de découvrir in situ ces céramiques multicolores créées pendant près de dix ans par l'artiste Danielle Jacqui. La première passe par le Conseil communal, le 27 juin.

En décembre, un premier préavis proposant l'installation de l'oeuvre et une subvention de 200'000 francs avait suscité de vives critiques au législatif. La ville avait alors retiré le projet, pour sauver l'essentiel. «On revient avec un préavis plus simple, sans élément financier», explique à Keystone-ATS le syndic Jean-François Clément.

Des fonds à chercher

Formellement, le Conseil communal est invité à accorder une servitude de superficie à la Fondation en charge du site des Tilleuls. Cela permettra de donner à l'oeuvre un site d'implantation de longue durée, pour 99 ans. Et de lancer la récolte de fonds.

C'est le deuxième obstacle à franchir, et il est de taille. Le projet global est estimé à 2,4 millions de francs. Une partie a déjà été fournie par la commune pour le gros travail d'inventoriage et le transport (100'000 francs), ainsi que par la Fondation et par le travail de bénévoles.

«Il reste moins de deux millions à trouver», calcule l'ancienne syndique Marianne Huguenin, qui préside la Fondation. «Oui, c'est beaucoup, mais on a une série de pistes, de contacts. Avant de les concrétiser, on attendait le permis de construire, obtenu fin 2018, et le droit de superficie», a-t-elle ajouté.

Chance pour Renens

Accueillir ce Colossal à Renens représente une «opportunité unique», estime la municipalité. «On peut aimer ou pas. C'est exubérant, plein de détails. Chaque céramique a une âme», s'enthousiasme Marianne Huguenin. «C'est une oeuvre unique. On a beaucoup de chance de l'avoir. Elle va faire rayonner Renens et la région lausannoise».

«Il faut parfois se lancer, avoir un peu d'audace», ajoute Marianne Huguenin. A l'origine, les 4000 pièces de céramique, poétiques et ludiques, devaient orner la gare d'Aubagne en France. Le projet ne s'est finalement pas fait et, suite à divers contacts et visites, l'artiste française Danielle Jacqui, 85 ans, en a fait don à Renens.

Le projet a évolué

L'oeuvre est arrivée sur les bords du Léman début 2016. On avait au départ imaginé qu'elle pourrait recouvrir une annexe de la Ferme des Tilleuls. Puis le projet a été peaufiné et a évolué. Il est désormais prévu de montrer l'oeuvre en trois dimensions. «Et pas juste de la plaquer sur une façade», précise Marianne Huguenin.

Ce Colossal, qui porte bien son nom, sera monté sur 25 structures métalliques polyhexagonales. Celles-ci composeront une installation de 20 mètres de long sur 14 mètres de large, et 13 de haut. «On pourra passer dessous. Et il y aura une passerelle pour les voir d'en haut», détaille Marianne Huguenin.

Si tout va bien, l'oeuvre pourrait être montrée au public dès 2022. «On ira à notre rythme», ajoute Marianne Huguenin. (ats/nxp)

Créé: 21.05.2019, 12h06

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.