Passer au contenu principal

Le renvoi des étrangers criminels chargera les tribunaux

La loi entre en vigueur le 1er octobre. Des peines prononcées autrefois par les procureurs seront du ressort des juges.

Les responsables de l’Ordre judiciaire vaudois: au centre, le président du Tribunal cantonal, Jean-François Meylan, entouré (de g. à dr.) de Pierre Schobinger, secrétaire général, de Pierre Muller, vice-président, d'Eric Kaltenrieder, juge cantonal, et de Patricia Gomez-Lafitte, première présidente du Tribunal des baux.
Les responsables de l’Ordre judiciaire vaudois: au centre, le président du Tribunal cantonal, Jean-François Meylan, entouré (de g. à dr.) de Pierre Schobinger, secrétaire général, de Pierre Muller, vice-président, d'Eric Kaltenrieder, juge cantonal, et de Patricia Gomez-Lafitte, première présidente du Tribunal des baux.
Florian Cella

Le 28 novembre 2010, le peuple votait en faveur du renvoi des étrangers criminels. Après le récent refus de la seconde initiative de l’UDC, la loi d’application du premier scrutin entrera en vigueur le 1er octobre. Cela influera le travail des tribunaux de police, qui géreront 500 dossiers de plus par an rien que dans le canton de Vaud.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.