Passer au contenu principal

À quoi ressemblera l’école du futur?

L’enseignement de demain passera par le digital, comme tous les aspects de la société. La «classe inversée» en donne un avant-goût. Reportage.

À la HEIG-VD, Ariane Dumont milite pour la classe inversée, qui responsabilise les étudiants dans leur apprentissage.
À la HEIG-VD, Ariane Dumont milite pour la classe inversée, qui responsabilise les étudiants dans leur apprentissage.
PATRICK MARTIN

Les tables sont réunies en îlots. Autour, quatre étudiants. Les élèves travaillent entre eux et se parlent en anglais. Bienvenue à la Haute École d’ingénierie et de gestion (HEIG-VD) d’Yverdon, où une période d’anglais pas comme les autres est en train d’être donnée. La classe d’Ariane Dumont frappe d’emblée le regard. L’enseignante ne dispense pas de cours à l’ancienne. Ses élèves ont bûché leur leçon les jours précédents, en se rendant sur une plate-forme Internet. Là, un texte de la Harvard Business Revue , qu’ils devaient commenter en ligne, les attendait. L’ensemble se transforme en une sorte de forum virtuel où chacun est chargé non seulement de questionner le texte mais de donner des explications. Les étudiants s’échangent mutuellement des informations, sous contrôle de l’enseignante.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.