Les restes du Beau-Rivage ne seront pas démolis

NyonLe propriétaire de l’hôtel a décidé de conserver la partie ancienne de l’édifice qui ne s’est pas effondrée.

Le mur Ouest, côté lac, de l'Hôtel Beau-Rivage à Nyon, s'est effondré le 28 juin. La partie restée debout sera conservée.

Le mur Ouest, côté lac, de l'Hôtel Beau-Rivage à Nyon, s'est effondré le 28 juin. La partie restée debout sera conservée. Image: Jean-Paul Guinnard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Tout démolir et refaire le bâtiment à neuf ou reconstruire en sauvegardant les parties qui sont restées debout? C’est la question qui s’est posée suite à l’effondrement, le 28 juin dernier, d’un morceau de l’Hôtel Beau-Rivage situé au bord du lac à Nyon?

Ce mardi, après avoir pris connaissance du rapport des ingénieurs, il a été convenu que la partie de l’édifice par laquelle on entrait dans l’hôtel côté Jura, partie qui forme un «U», serait conservée dans son intégralité. L’établissement de 1870 est partiellement sauvé.

Porte-parole de la Société Beau-Rivage, l’avocat lausannois Marc-Olivier Buffat veut rassurer tout le monde: «La partie arrière de l’hôtel est saine et stabilisée. Il n’y a plus aucun risque d’effondrement. Les voisins peuvent être tranquilles. Et il faut tordre le cou aux rumeurs qui disent que le propriétaire veut profiter de cet incident pour tout démolir et reconstruire.» L’avocat rappelle que le propriétaire – l’homme d’affaires saoudien Mohammed al-Faraj – a toujours dit son attachement à cet édifice historique.

Un permis de construire avait été délivré pour permettre de réaliser une extension d’une vingtaine de chambres et de rénover le corps ancien en entourant le rez-de-chaussée de locaux plus contemporains comprenant restaurant, wellness et salles de conférences. Ce permis pourra donc être utilisé. «L’idée est de coller à l’esprit des lieux, et on s’épargne une nouvelle procédure», déclare Marc-Olivier Buffat. Les architectes vont étudier quelles modifications apporter au projet initial pour tenir compte des circonstances (24 heures)

Créé: 07.08.2018, 17h27

Articles en relation

En ruine, l’Hôtel Beau-Rivage cherche comment ressusciter

Reconstruction L'ancien fleuron de l'hôtellerie nyonnaise, déstabilisé par un effondrement, n’est bientôt plus que poussière. Faut-il refaire à neuf ou du «faux vieux»? Plus...

Un joyau de l'hôtellerie nyonnaise s'effondre

Accident Le Beau-Rivage a cédé ce jeudi sous le vent. Inexploité en attendant d’importants travaux, l'hôtel était en très mauvais état. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.