Un résultat serré pour une caisse maladie cantonale

VaudLe Grand Conseil a accepté une initiative de la gauche. Le but: demander au parlement fédéral d’autoriser les cantons à créer leurs propres caisses.

Stéphane Montangero (PS) demande au Conseil d’État de préparer un texte à soumettre au parlement fédéral.

Stéphane Montangero (PS) demande au Conseil d’État de préparer un texte à soumettre au parlement fédéral. Image: JEAN-BERNARD SIEBER / ARC

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est une coalition composée de la gauche, du centre et des Vert’libéraux qui a réussi à imposer sa vision des caisses maladie ce mardi au Grand Conseil. Le parlement a en effet décidé de soutenir l’idée d’une caisse publique cantonale. Mais le score est serré: 74 voix contre 68, avec une abstention.

Autre mais: la procédure législative fait que ce soutien n’équivaut de loin pas à une décision définitive. L’initiative déposée par le socialiste Stéphane Montangero demande en effet au Conseil d’État de préparer un texte à soumettre au parlement fédéral, pour lui proposer l’idée que les cantons puissent créer une caisse publique.

«En 1996, les coûts de la santé représentaient 8% du revenu disponible des ménages. Aujour­d’hui, on est à 14%, explique Stéphane Montangero. Les avantages à créer une caisse cantonale sont multiples.» Selon lui, une caisse publique ferait baisser le coût des primes maladie, créerait une seule prime pour l’ensemble de la population, éviterait les frais administratifs et de marketing des caisses privées et mettrait fin à «la chasse aux bons risques des caisses». Il ajoute que 56% des Vaudois avaient dit «oui» à une caisse maladie publique fédérale en 2014.

«Cette initiative ne propose pas des primes selon le revenu»

Outre le PS, les Verts ont aussi signé et voté ce texte. Idem pour la gauche radicale, mais de façon un peu enjouée. «Cette initiative ne propose pas des primes selon le revenu», regrette Jean-Michel Dolivo (SolidaritéS).

À droite, seul le médecin Philippe Vuillemin a dit publiquement son soutien à une caisse publique. Il faisait partie des soutiens à l’initiative populaire «Pour une liberté d’organisation des cantons» lancée en 2017 par Pierre-Yves Maillard et Mauro Poggia. Mais cette initiative a échoué par manque de signatures, rappelle la libérale-radicale Christelle Luisier Brodard. «On peut s’interroger sur le crédit d’une initiative qu’on essaie de porter sur le plan parlementaire, commente-t-elle. On assiste ici à un acharnement. Cette initiative est de la poudre aux yeux, alors que les vraies questions restent ouvertes.» Elle pointe du doigt la place des soins ambulatoires et les prestations d’intérêt général (PIG) versées par le Canton.

L’UDC Philippe Jobin, lui, estime que le Canton de Vaud a déjà pris des mesures, notamment avec les subsides à l’assurance-maladie. Sa crainte: que l’initiative de la gauche «contrecarre ou fragilise les efforts faits jusqu’ici».

À noter que les députés ont dû arrêter leur débat durant une quinzaine de minutes. La raison: leur président, Rémy Jaquier (PLR), voulait qu’il ait lieu en présence du Conseil d’État. Certains espéraient voir la socialiste Rebecca Ruiz, cheffe du Département de la santé. C’est finalement la PLR Jacqueline de Quattro (Territoire et Environnement) qui est venue, car concernée par la suite de l’ordre du jour. Elle ne s’est pas exprimée sur la caisse maladie cantonale.

Créé: 28.05.2019, 22h26

En bref

Articles en relation

Le PS relance l'idée d'une caisse maladie cantonale

Santé Les socialistes vaudois ont déposé une initiative au Grand Conseil. Ils ont trouvé des soutiens à gauche et à droite. Plus...

Les sujets délicats qui attendent la nouvelle ministre Rebecca Ruiz

Politique La socialiste est aux portes du plus gros département de l’État de Vaud. Pierre-Yves Maillard a éliminé certains dossiers chauds, mais il reste des embûches. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.