Les revenants de la politique vaudoise

ElectionsDes vétérans qui avaient pris leur retraite rempilent pour le Grand Conseil. Quand le virus de la politique vous tient.

Photo d'illustration

Photo d'illustration Image: Odile Meylan

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lors de la prochaine législature, les députés siégeront dans leur nouveau parlement. Mais dans les travées flambant neuves du Grand Conseil, on risque de retrouver de vieilles connaissances. Ils sont plusieurs à espérer un nouveau tour de piste après avoir pris leur retraite politique, ou simplement une veste aux dernières élections.

Commençons par l’un des seniors les plus célèbres du pays. Le PDC Jacques Neirynck (85 ans) brigue un nouveau mandat de député dans l’arrondissement de Morges. L’écrivain, qui a quitté le National en 2015, était déjà le doyen à Berne. «Il nous avait prévenus depuis un moment déjà qu’il désirait se relancer, explique Axel Marion, président du PDC vaudois. Nous n’avions aucun motif de refuser car c’est un personnage hors norme et encore alerte sur le plan intellectuel. Il ferait toujours un bon député.» Inatteignable hier pour commenter sa candidature, Jacques Neirynck s’en était pris en 2013 au «jeunisme caractéristique de notre société. Certains rêvent de me voir arrêter la politique en raison de mon âge. Je rappelle que Konrad Adenauer a été élu chancelier à 73 ans et qu’il a été brillant.»

«Je me représente avec le nouveau parti de Claude-Alain Voiblet par solidarité avec lui. Ce que l’UDC lui a fait en l’excluant est ignoble»

Autre revenant nimbé d’une certaine maturité politique, François Brélaz, ex-UDC, déclarait en 2015 à l’occasion de sa démission du Grand Conseil: «J’ai 76 ans et je veux bourlinguer tant que je le peux encore. En août, je partirai pour amener un 4×4 Toyota dans un dispensaire du Burkina Faso.» Mais à 78 ans, et de retour du Burkina Faso, le résident de Cheseaux-sur-Lausanne est candidat sur la liste du Parti libéral-conservateur (PLC). «Je me représente avec le nouveau parti de Claude-Alain Voiblet par solidarité avec lui, explique François Brélaz. Ce que l’UDC lui a fait en l’excluant est ignoble. Je suis prêt à retourner me bagarrer au Grand Conseil.»

Chez les Verts, c’est le militant Christian van Singer (67 ans) qui sort du bois. Après sa non-réélection à Berne en 2015, l’antinucléaire se sent encore l’énergie pour turbiner des propositions et alimenter le débat politique: «Lorsque la stratégie énergétique aura été définitivement approuvée par le peuple, tout un volet d’actions devra être appliqué par les cantons, à commencer par la rénovation des bâtiments. J’ai une grande expérience à faire valoir au service du bien commun.» Ne lui parlez pas de retraite: le virus de la politique le tient. «J’ai mené avec Ilias Panchard la campagne pour l’initiative «Sortir du nucléaire», qui a obtenu un beau soutien en Suisse romande. Mon enthousiasme est intact.»

«Mon parti m’a demandé»

Marc Vuilleumier (65 ans) siégeait au Grand Conseil à la même époque que Christian van Singer, soit au début du millénaire. Le popiste s’apprête à retourner sur les bancs du parlement cantonal après deux législatures à la Municipalité de Lausanne. «Mon parti m’a demandé de me représenter au Grand Conseil, il doit penser que je lui suis utile», observe le Lausannois.

«L’arrondissement d’Aigle a droit à un député de plus pour des raisons démographiques, nous n’allons pas laisser ce siège aux libéraux-radicaux»

Popiste lui aussi, mais du Chablais, l’ancien député Bernard Borel (65 ans) souhaite reprendre du service. Il avait jeté l’éponge en 2011, avouant «une certaine lassitude de la vie parlementaire» et des divergences. «A bientôt 60 ans, je préfère consacrer mon énergie à autre chose qu’à me battre avec mon propre parti», disait-il. La situation a changé: «L’arrondissement d’Aigle a droit à un député de plus pour des raisons démographiques, nous n’allons pas laisser ce siège aux libéraux-radicaux.» Il se défend de vouloir piquer la place aux jeunes: «En l’occurrence, ce n’est pas l’histoire d’un vieux qui essaie de revenir. Notre liste compte deux candidats jeunes et deux plus âgés, explique-t-il. Et si je suis élu, il n’est pas exclu que je passe le témoin en cours de législature.»

D’autres vétérans feront-ils leur come-back pour ces élections? On le saura lundi lors du dépôt officiel des listes. Quel regard portent les jeunes politiciens sur les candidatures de ces retraités? «C’est une bonne chose que tous les âges soient représentés au Grand Conseil, admet Romain Pilloud, porte-parole de la Jeunesse socialiste vaudoise (JSV). Cela dit, les personnes de moins de 40 ans sont beaucoup moins représentées que les plus de 50 ans. Cela pose un problème, d’autant plus qu’il y a une relève suffisante au niveau cantonal.» Selon les données du Canton, la moyenne d’âge des députés était de 54,8 ans en janvier dernier. Il n’est pas exclu qu’elle augmente lors de la prochaine législature.

Créé: 11.03.2017, 12h49

Jacques Neirynck

85 ans / PDC

Député au Grand Conseil
en 2007 et de 2012 à 2015

Conseiller national
de 1999 à 2003 et de 2007 à 2015

Christian van Singer

67 ans / Verts

Député au Grand Conseil
de 2000 à 2007

Conseiller national
de 2007 à 2015

François Brélaz

78 ans / PLC

Député au Grand Conseil
de 2002 à 2015

Conseiller communal
à Cheseaux de 2001 à 2011

Bernard Borel

65 ans / POP

Député au Grand Conseil
de 2003 à 2011

Conseiller communal à Aigle depuis 2006

Marc Vuilleumier

65ans / POP

Député au Grand Conseil
de 1998 à 2007

Municipal de Lausanne
de 2006 à 2016

Articles en relation

Le bilan d’une législature si consensuelle

Vaud Le gouvernement estime avoir pu mener à bien ses réformes grâce à un climat politique apaisé. Les élections qui arrivent ne devraient guère le perturber. Plus...

Le patron du PDC est venu encourager ses troupes vaudoises

Montreux Les démocrates-chrétiens ont lancé samedi, avec les alliés centristes, leur campagne pour les élections cantonales. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.