Le revenu d’insertion a économisé 100 millions

SocialLes prestations complémentaires pour les familles et la rente-pont avant la retraite ont coûté 65 millions de francs en 2015. Une étude montre qu’elles ont baissé la facture du RI depuis 2012

Pierre-Yves Maillard, conseiller d'Etat socialiste, à la tête de la Santé et de l'Action sociale.

Pierre-Yves Maillard, conseiller d'Etat socialiste, à la tête de la Santé et de l'Action sociale. Image: PHILIPPE MAEDER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les prestations complémentaires (PC) pour les familles et la rente-pont avant la retraite semblent avoir trouvé leur public. A la fin de l’année 2015, près de 4000 ménages en avaient bénéficié. Entre 2011 – année de leur création – et 2014, elles auront coûté 104 millions de francs, selon des chiffres de l’Etat de Vaud (voir infographie), et, après une hausse progressive, elles ont atteint leur rythme de croisière. Ainsi, l’an dernier, elles ont coûté 65 millions de francs, selon les dernières estimations. Si ce chiffre se stabilise, elles coûteront près de 200 millions entre 2015 et 2017.

Le conseiller d’Etat socialiste Pierre-Yves Maillard, à la tête de la Santé et de l’Action sociale, a présenté ces chiffres vendredi, au moment de publier une évaluation de ces mesures par le bureau d’études bernois BASS. Celles-ci permettent d’une part aux familles d’éviter de dépendre du revenu d’insertion (RI) et, d’autre part, d’éviter aux seniors sans emploi de recourir à l’aide sociale à quelques années de la retraite.

Parmi les ménages qui bénéficient des PC Familles, l’étude montre que le salaire médian est de 3626 francs pour les pères et de 2212 francs pour les mères. Et c’est seulement dans 14% des cas que ni le père ni la mère ne travaillent. «En 2011, certains craignaient que ce système n’attire avant tout des familles sans aucune activité lucrative. Cela ne se vérifie pas», explique Tanja Guggenbühl, du bureau BASS.

Des demandes progressives

Selon elle, les objectifs sont en grande partie atteints: réduction du recours à l’aide sociale, augmentation de l’autonomie financière des bénéficiaires, augmentation de l’activité lucrative, meilleure conciliation famille-emploi. Reste que la moitié des bénéficiaires des PC Familles n’a terminé, au mieux, que l’école obligatoire. «Cela explique leur vulnérabilité sur le marché du travail», souligne Tanja Guggenbühl.

Le coût des PC Familles et des rentes-ponts peut paraître élevé. «Mais ces mesures ont permis des économies de 100 millions de francs sur le coût du RI», ajoute Tanja Guggenbühl. Il n’empêche, si ces mesures coûtent 200 millions jusqu’en 2017, la différence est grande avec les 104 millions injectés entre 2012 et 2014. Pourquoi une telle augmentation? Notamment parce que les bénéficiaires n’ont demandé à toucher ces aides que progressivement.

«Notre objectif reste une meilleure politique sociale, note Pierre-Yves Maillard. Il se peut qu’à terme le coût global de ces mesures dépasse les économies faites au RI. Mais cela devrait représenter des économies pour les collectivités publiques, car le système actuel prévoit qu’une part est payée par des cotisations salariales de 0,06%.» L’an dernier, ces cotisations représentaient 35 millions de francs, contre 30 millions à la charge de l’Etat et des communes.

Créé: 18.03.2016, 19h50

Articles en relation

Les PC Familles à leur vitesse de croisière

Aide sociale Un Vaudois sur cent recourt à cette assurance sociale créée en octobre 2011. Plus...

Aide sociale de 75'000 francs pour 23 familles

Social Près de 24'000 personnes ont touché l’aide sociale en 2014 dans le canton de Vaud. Pour Pierre-Yves Maillard, les cas extrêmes ne sont pas représentatifs. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...