Passer au contenu principal

La révision de la loi sur la prostitution avance à grands pas

Le texte révisé sur le travail du sexe est pratiquement sous toit. Il institue l’annonce obligatoire des travailleurs et soumet les salons à autorisation dans le canton de Vaud.

Les travailleurs et les travailleuses du sexe (ici à Lausanne) auront l'obligation de s'annoncer aux autorités.
Les travailleurs et les travailleuses du sexe (ici à Lausanne) auront l'obligation de s'annoncer aux autorités.
CHANTAL DERVEY/A

Ce mardi 24 septembre, le Grand Conseil a terminé le premier débat de la loi sur l’exercice de la prostitution (LPros). Ce texte révisé introduit une obligation d’annonce pour les travailleuses et les travailleurs du sexe (TDS), ainsi qu’un régime d’autorisations pour les salons.

Les personnes en situation irrégulière n’auront pas à craindre la police. Elle ne relèvera pas, lors de l’annonce, la nationalité ou les titres de séjour. Mardi, la Verte Léonore Porchet a demandé que des mesures atténuées soient prises en cas d’infraction pour les «personnes les plus faibles».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.