Passer au contenu principal

Un 14e bon millésime pour les finances aiglonnes

L’exercice 2018 de la commune d’Aigle laisse apparaître un bénéfice.

Le bâtiment de l'Administration communale d'Aigle où les argentiers finalisent comptes et budgets.
Le bâtiment de l'Administration communale d'Aigle où les argentiers finalisent comptes et budgets.
Chantal Dervey- Archives

«C’est le 14e exercice comptable positif de suite», s’est réjouie mercredi la Municipalité d’Aigle par la voix de son syndic, Frédéric Borloz. En 2018, les argentiers de la capitale mondiale du cyclisme ont dégagé un bénéfice de 340'000 francs pour des dépenses maîtrisées de 44,2 millions de francs. 270'000 francs ont été consacrés à des amortissements supplémentaires.

Moins importante que les années précédentes, mais toutefois dans la moyenne des derniers exercices, la marge d’autofinancement ascende à 3,5 millions de francs. La dette est stable, de l’ordre de 60,7 millions de francs, soit 5999 francs très précisément par habitant. Pour mémoire, le plafond d’endettement pour la présente législature est de 100 millions de francs.

En 2018, Aigle a beaucoup investi, soit 10,3 millions de francs. «Nous sommes une petite ville et devons rester prudents. En même temps, nous voulons et devons continuer à développer des projets pour les Aiglons, apporter de la coordination, de l’animation, nous occuper de notre jeunesse», plaide le syndic. Les grands projets ne vont pas manquer, principalement la construction de la nouvelle salle des Glariers, assortie d’un vaste parking – coût global de 23 millions. Son dessein sera présenté d’ici à la fin du mois.

200'000 francs «perdus»

Satisfait par ce nouvel exercice comptable, l’Exécutif a néanmoins poussé un coup de gueule. «Des recours, toujours déposés par les mêmes personnes et/ou les mêmes organisations, coûtent très cher à la collectivité aiglonne. Cela atteint des proportions inacceptables et se chiffre en 2018 à près de 200'000 francs. Il faut que ça s’arrête», a lancé Frédéric Borloz, qui regrette «des attaques personnelles et des dépôts de plaintes injustifiées contre les membres de la Municipalité.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.