Plus de 30 oppositions contre le gel des constructions

AigleLa Commune veut mettre en jachère 800 parcelles plusieurs années, soit un tiers du territoire.

La zone réservée «périmètre centre» représente un tiers de tout le territoire communal.

La zone réservée «périmètre centre» représente un tiers de tout le territoire communal. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une trentaine de particuliers aiglons, une entreprise et Pro Natura s’opposent à l’issue de l’enquête publique au projet de zone réservée de quelque 800 parcelles concernant 500 propriétaires. Pour rappel, Aigle doit redimensionner les zones à bâtir de son «périmètre centre» conformément à la loi sur l’aménagement du territoire et à la mise en œuvre du plan directeur cantonal. La ville étant surdimensionnée au regard de sa capacité d’accueil.

Les autorités ont décidé de mettre en jachère un tiers du territoire communal, y gelant toute construction nouvelle pour une durée de cinq ans avec une prolongation possible de trois ans. Ce que l’Exécutif veut éviter, car la Commune est engagée dans la révision de son vieux plan directeur communal, et dans la conception de son plan général d’affectation. Outre le projet actuel, deux secteurs de la ville sont déjà bloqués: rue de Lausanne et En Martinet.

En attendant, aucun permis pour des constructions lourdes ne sera délivré. Ce qui ne sied pas à quelques particuliers. Ils invoquent une restriction de leurs droits de propriétaires et de «perte de valeur de leur bien». Certains évoquent une «absence d’équité de traitement et un manque de proportionnalité», les privant de possibilité de construire quand leurs voisins ont pu précédemment ériger des maisons. L’avocat d’un propriétaire estime qu’une construction sur son terrain vierge «n’altère pas plus la densification de la zone qu’elle ne l’est déjà». Un autre juge qu’avoir mis la zone réservée à l’enquête avant consultation publique et nouveau plan directeur communal consiste à «mettre la charrue avant les bœufs».

Un propriétaire parle de «situation arbitraire crasse et discriminatoire», «d’informations incomplètes», de «favoritisme».

Certains estiment au contraire que le projet ne va pas assez loin, que d’autres parcelles doivent être réservées. Comme l’arsenal, Novasalles, surtout celles de l’hôpital bientôt désaffecté, où il est prévu d’ériger le futur gymnase, dessein contesté par des propriétaires. C’est aussi dans ce secteur que Pro Natura a trouvé matière à opposition. Elle veut que soient gelées les prairies extensives. Elles sont «rares en plaine et leur fauche tardive permet le développement d’une biodiversité riche en espèces».

Créé: 06.11.2019, 17h47

Articles en relation

Aigle doit «geler» ses zones à bâtir. 500 propriétaires concernés

Aménagement La Municipalité est obligée d’instaurer des zones réservées, qui rendent de fait des parcelles inconstructibles. Plus...

Un gymnase sous leurs fenêtres? Non merci

Aigle Le Collectif de défense des intérêts des habitants du quartier de l’Hôpital d’Aigle souhaite que le futur gymnase soit implanté ailleurs en ville. Plus...

L’Arsenal d’Aigle n’a pas encore rendu les armes

Transaction La Commune est intéressée de longue date à acquérir cette parcelle stratégique proche de la gare. Expertise en cours. Plus...

L’Hôtel de Ville migrera-t-il un temps à l’hôpital?

Aigle Des travaux importants de rénovation des locaux, plus particulièrement l’enveloppe extérieure. Plus...

Aigle va dire adieu à ses Messageries

Histoire d’ici L’établissement de la rue du Midi édifié en 1871 fera place à de l’immobilier et des commerces. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.