A Villars comme sur son balcon

Une femme, une régionEnfant de Gryon puis apprentie skieuse à Villars, Fanny Smith est restée amoureuse de sa station. Elle y revient aussi souvent que lui permet son emploi du temps de pro du skicross.

Sonia Grimm, ici sur la butte du château de Saint-Cergue, aime sa région et le calme de ses forêts.

Sonia Grimm, ici sur la butte du château de Saint-Cergue, aime sa région et le calme de ses forêts. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le premier mot qui vient à l’esprit en contemplant les pentes entourant Solalex est «calme». Il tranche avec l’inépuisable énergie que dégage Fanny Smith. Le deuxième est «simplicité». Sur ce coup, la jeune femme de 25 ans est en totale adéquation avec le vallon des hauts de Bex, où elle nous fixe rendez-vous en ce samedi matin.

Attablée au Miroir d’Argentine, elle montre l’Avançon d’Anzeindaz, un peu plus bas. «Enfant, j’ai fêté plusieurs de mes anniversaires ici, au bord de la rivière. On y construisait des barrages. Le seul problème, c’est que je suis de mai. Et que l’eau est encore très froide à cette période. Mais quand tu es gamin, tu t’en fiches un peu.» La championne de skicross est attachée à Solalex, notamment à ce restaurant. «Ils me connaissent depuis que je suis toute petite. Et on continue à venir ici pour fêter l’anniversaire de ma grand-maman», raconte-t-elle. Avant de nous conseiller de goûter le mille-feuille de la maison. «Tu verras, ça n’a rien à voir avec un mille-feuille classique!» rigole-t-elle.

Connue comme le loup blanc

Le repas terminé, nous prenons la direction de Villars. Un «voyage» qui ressemble un peu à l’enfance de Fanny. «Je suis originaire de Gryon, mais on a déménagé à Villars quand j’avais 6 ans. C’est là que j’ai appris à skier.» A la station de départ et à l’arrivée de la télécabine du Roc d’Orsay, les «Salut, Fanny!» fusent. Ici, la championne est connue comme le loup blanc. «Je n’ai pas l’impression que le regard des gens a changé depuis que je suis pro. On parle souvent de «Villars, la station huppée». Moi, je ne l’ai jamais vu. Ce que j’en retiens, c’est «Villars, le village où tout le monde se connaît, s’entraide. J’aime cette proximité et j’en ai besoin. Chaque fois que je reviens dans ces montagnes, je retrouve un peu de calme. Je me suis souvent imaginée aller vivre ailleurs. Mais ici, je me sens à 100% à la maison.»

La carrière de Fanny Smith l’éloigne inévitablement de son pays de cœur. «En dehors des compétitions, je suis plutôt sur Lausanne, maintenant; c’est beaucoup plus pratique pour mon entraînement. Tant pis: quand je reviens à Villars, j’en profite autrement, c’est tout. J’essaie de voir un maximum d’amis à chaque fois que je monte.»

C’est au sommet du Grand Chamossaire que la jeune femme nous emmène maintenant. Pas besoin d’une longue balade pour découvrir son coin de pays: vingt minutes de marche nous emmènent sur «le toit de la région». De là-haut, Fanny Smith contemple une foule d’épisodes de sa vie. Les tours à vélo, «les 1er aAoût qu’on a fêtés ici, à regarder les feux sur les montagnes alentour.» Sur la gauche, un chemin étroit mène vers le Petit Chamossaire puis le lac des Chavonnes. «Une balade que j’affectionne tout particulièrement. Le lac des Chavonnes, ça me rappelle les pique-niques, les baignades. Un endroit hors du temps, une petite bulle.»

Un peu plus haut, le stade de slalom dans lequel Fanny Smith a passé tous ses mercredis après-midi et ses week-ends, avant les premières compétitions et la carrière professionnelle qui l’a notamment emmenée aux Jeux olympiques. Plus loin, le Miroir d’Argentine qui surplombe le vallon de Solalex. Ce massif brillant et vertical, la Villardoue l’a contemplé depuis l’enfance. «Je l’ai gravi pour la première fois de ma vie l’an dernier avec un ami d’enfance, Fabien Brand. Ma réaction a été de me dire que c’était moins effrayant depuis en haut. Je ne suis pas spécialement à l’aise en hauteur. J’ai besoin de sentir que je contrôle la situation.»

Du Léman au Mont-Blanc

Au-delà des limites de la station, on aperçoit le Mont-Blanc, le Léman. «Villars est un balcon; on a un panorama splendide. J’ai besoin de cette ouverture. Je ne me verrais pas vivre dans un fond de vallée. Et puis, on a la chance d’être près de tout.» Et de profiter d’un endroit dynamique: «On a été élevés de manière très indépendante. Mes parents habitaient à Arveyes à 20 m du train (ndlr: le Bex-Villars-Bretaye). Je le prenais chaque fois que j’allais skier. Depuis, Villars a créé la Free Access. Cette carte est un vrai plus pour la région. Et elle montre surtout la grande diversité de l’offre touristique et de transports.»

Pas le temps de s’attarder au sommet du Chamossaire. Fanny nous raccompagne en station. Mais c’est pour la bonne cause: elle doit rencontrer une fan venue spécialement de Slovénie pour la voir. «Dans ce sport, il n’y a pas de «stars». Ça me surprend toujours de réaliser que des personnes suivent ma carrière. Mais je suis aussi heureuse de savoir que je peux partager certaines valeurs.» Comme la simplicité et l’authenticité. (24 heures)

Créé: 29.07.2017, 09h59

Lac des Chavonnes

Un petit chemin pas trop pénible mais qui offre par endroits une vue à couper le souffle sur les Alpes vaudoises, le Chablais, le Léman et les Alpes françaises. Après une montée de vingt minutes vers le Grand Chamossaire, ce sentier en forme de fil tendu en direction du Petit Chamossaire mène en une petite quarantaine de minutes jusqu’au lac Noir et, plus loin, au lac des Chavonnes. Fanny Smith l’a souvent parcouru étant enfant. «C’est un endroit idyllique et familial, parfait pour un pique-nique, voire une petite baignade en été.» De là, la balade nous ramène vers la gare de Bretaye. Ou se poursuit en direction de la vallée des Ormonts.

Centre sportif de Villars

Des courts de tennis, de squash de badminton, une salle omnisport, un bloc d’escalade tout neuf, un fitness, etc. Fanny Smith ne compte plus les heures passées au centre des sports de Villars. Pour la championne, le complexe incarne l’incarnation de la diversité sportive qu’offre la station. Un pannel large, parfaitement mise en valeur par la carte Free Access, salue la Villardoue. Ce sésame disponible de mai à octobre permet pour 12 francs par jour et 65 francs pour la saison d’accéder de manière illimitée à plus de 35 activités à Villars, Gryon et aux Diablerets. «C’est une chance pour les habitants et les touristes. J’aimerais avoir l’occasion d’en profiter encore davantage.»

Solalex

Enfant de Gryon, Fanny Smith a fêté nombre d’anniversaires au bord de l’Avançon d’Anzeinde, à Solalex, sur les hauts de Bex. Le vallon est ensuite devenu une étape sur son parcours d’entraînement à vélo. Elle y revient encore régulièrement. Pour contempler le Miroir de l’Argentine, mais aussi pour un repas au restaurant du même nom. On y privilégie les produits ultra-locaux, comme par exemple ces épinards sauvages apprêtés en rouleaux de printemps. «L’été, ils proposent un choix de glaces maison vraiment bonnes. Ils font une excellente glace au riz!» Ouvert le mercredi et le dimanche de 9 h à 16 h et les jeudis, vendredis et samedis de 9 h à 22 h.

Articles en relation

Du Jura aux secrets de La Côte

Une femme, une région Pour la chanteuse pour enfants Sonia Grimm, la région nyonnaise, où elle a grandi, est «la plus belle du monde». Elle nous dévoile quelques-uns des lieux qui l’inspirent et l’apaisent. Plus...

Pour Laurent Wehrli, Montreux ne vit pas qu’aux sons du jazz

Un homme, une région L’élu dévoile ses coins secrets dans sa ville, au renom international, mais qui vit aussi au travers de lieux peu connus. Petit voyage dans la vie et l’histoire de la perle de la Riviera. Plus...

Sainte-Croix transfigurée par le regard de François Junod

Un homme, une région Le génial maître des automates nous emmène à la découverte des coins qui l’inspirent. Visite guidée dans la féerie du pays de la boîte à musique. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Articles en relation

Sainte-Croix transfigurée par le regard de François Junod

Un homme, une région Le génial maître des automates nous emmène à la découverte des coins qui l’inspirent. Visite guidée dans la féerie du pays de la boîte à musique. Plus...

Pour Laurent Wehrli, Montreux ne vit pas qu’aux sons du jazz

Un homme, une région L’élu dévoile ses coins secrets dans sa ville, au renom international, mais qui vit aussi au travers de lieux peu connus. Petit voyage dans la vie et l’histoire de la perle de la Riviera. Plus...

Sonia Grimm emballe son cadeau de musique

Jeune public Pour sa tournée 2016, la chanteuse innove avec des musiciens qui accompagneront les 80 enfants sur scène. Plus...

Sonia Grimm: «En 2015, je me réinvente»

Spectacle Séparée de son producteur, la chanteuse pour enfants a rajouté de l’énergie à sa comédie musicale familiale. Plus...

Pour Noël, Sonia Grimm va faire rêver les enfants

Culture Ce week-end, l’idole des petits Romands présente un spectacle de saison interactif. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Ce week-end à Lausanne, les coureurs du semi-marathon et du marathon se verront proposer une bière (sans alcool) à l'issue de la course. Les organisateurs suivent ce qui se fait en Allemagne ou en Suisse alémanique. Car la bière est isotonique, riche en vitamines B10 et B12, et passe mieux que certaines autres boissons.
(Image: Bénédicte) Plus...