Accusations de maltraitance: enquête renforcée

AutismeLe témoignage d’un ex-employé de la Cité du Genévrier relance des investigations qui ont suivi des dénonciations des parents de jeunes autistes.

La Cité du Genévrier, à St-Légier, fait l'objet d'une enquête administrative. Un témoignage portant sur des maltraitances subies par des jeunes adultes autistes, réfutées par la direction, est à l'origine de cette décision de l'Etat de Vaud.

La Cité du Genévrier, à St-Légier, fait l'objet d'une enquête administrative. Un témoignage portant sur des maltraitances subies par des jeunes adultes autistes, réfutées par la direction, est à l'origine de cette décision de l'Etat de Vaud. Image: Capture d'écran

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les accusations sont graves. «Camisole chimique», «mauvaise hygiène», «chambres mal entretenues», tels sont les faits signalés par les familles de cinq jeunes adultes autistes pris en charge par la Cité du Genévrier, à Saint-Légier, une institution qui s’occupe de personnes mentalement handicapées. En mars dernier, la RTS avait répercuté des témoignages de parents et d’ex-employés.

Les pratiques critiquées concernent les résidents, jusqu’en février 2017, d’un groupe de vie nommé Baobab, un projet pilote consacré à l’autisme. Les parents avaient saisi la Commission d’examen des plaintes des patients et des résidents (COP). Cette autorité indépendante a clos son instruction le 23 avril dernier. Mais le témoignage d’un ancien employé, dont les détails n’ont pas été révélés, a relancé son travail au début du mois de juin.

Ce n’est pas tout. L’État de Vaud a mandaté Éric Toriel, ancien secrétaire général du Département de la santé et de l’action sociale (DSAS), pour mener une enquête administrative. «Je l’ai ordonnée dans deux buts. Premièrement, vérifier si les faits que ce témoin oculaire rapporte sont exacts. Ensuite, il s’agit d’examiner comment la direction traite les informations qu’elle reçoit au sujet d’éventuelles maltraitances», explique Pierre-Yves Maillard, chef du DSAS. Le témoignage apporte-t-il des faits nouveaux? «Oui, si ce n’est en termes de contenu, en tout cas en termes de précision», répond le conseiller d’État, qui ajoute: «Nous apportons ainsi des moyens d’investigation supplémentaires qui aideront la Commission des plaintes à terminer au plus vite son travail.»

La direction de la Cité du Genévrier, rattachée à la Fondation Eben-Hézer, réfute toujours les accusations de maltraitance. Elle se fonde sur une ordonnance de classement rendue par le Ministère public en 2016 et sur quatre audits du Contrôle interdisciplinaire des visites en établissements sanitaires et sociaux (CIVESS). Elle ne commente pas davantage dans l’attente du résultat des investigations en cours. Selon elle, l’enquête administrative ne porte toutefois que sur le processus de signalement des maltraitances au sein de l’institution.

L’Association Autisme Suisse romande, qui regroupe les familles et les professionnels concernés par les troubles du spectre autistique, soutient les parents à l’origine de la plainte contre la Cité du Genévrier. «La décision de rouvrir l’enquête est un bon signal. La prise en compte de ce nouveau témoignage montre que les accusations ne sont pas des affabulations et que les réponses de l’institution ne sont pas satisfaisantes», affirme Yves Crausaz, président. Selon lui, les audits sans reproche et l’enquête pénale qui a abouti à un classement n’ont pas été menés suffisamment en profondeur. (24 heures)

Créé: 13.06.2018, 18h22

Articles en relation

Accusée de maltraitance, l'institution dément

Vaud La Cité du Genévrier à St-Légier fait face à de graves accusations de maltraitance sur des résidents autistes. La direction réfute. Plus...

La Cité du Genévrier s’active pour son jubilé

Vevey Les résidents d’Eben-Hézer récoltent de l’argent au Sapin du Coeur pour financer leur comédie musicale qui marquera les 50 ans de leur institution. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 septembre 2018.
(Image: Valott) Plus...