Balade chromatique dans la Villa Le Lac Le Corbusier, à Corseaux

ExpositionLes toiles d’Adrien Couvrat font vivre au spectateur une expérience d’ubiquité. Un clin d’œil au génial architecte, qui jouait sur l’abolition de la limite entre l’intérieur et l’extérieur.

Les stries verticales des toiles d’Adrien Couvrat – le long desquelles se déploient ces déclinaisons chromatiques – font onduler les teintes. 
Patrick Moser Conservateur de la Villa Le Lac Le Corbusier: «La promenade chromatique d’Adrien Couvrat souligne la balade architecturale de Le Corbusier»

Les stries verticales des toiles d’Adrien Couvrat – le long desquelles se déploient ces déclinaisons chromatiques – font onduler les teintes. Patrick Moser Conservateur de la Villa Le Lac Le Corbusier: «La promenade chromatique d’Adrien Couvrat souligne la balade architecturale de Le Corbusier» Image: ALEXANDER HARBAUGH

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Après avoir franchi le vestibule de la Villa Le Lac Le Corbusier, le visiteur qui tournera son regard vers le Léman aura l’impression que deux toiles, noires, sont suspendues dans le salon. Aperçues de côté, leur aspect paraît vivant, à la manière dont les Outrenoirs de Soulages ondoient sous l’effet de la lumière.

Mais en se déplaçant pour faire face à ces peintures, le spectateur constatera qu’il ne s’agit pas de monochromes. Au contraire, la série de sept tableaux actuellement exposée à Corseaux, œuvre de l’artiste français Adrien Couvrat, dévoile un arc-en-ciel de couleurs spécifiques: se détachent les teintes chères à Le Corbusier, utilisées aux murs de la petite maison conçue pour ses parents (qui vont du turquoise au terracotta en passant par le rose pâle, chacune avec sa dénomination précise). Autre point de vue depuis le bord opposé des deux tableaux ouvrant l’expo: des jets quasi fluorescents semblent jaillir.

En passant du salon à la chambre, une troisième toile observée de côté renvoie au terracotta du caisson de l’armoire, au fond de la pièce à peine quittée. Si bien que le spectateur semble être ici et là-bas à la fois.

A propos de ce sentiment d’ubiquité, Patrick Moser, conservateur de la Villa, parle d’une «symbiose entre l’architecture, la peinture et le spectateur»: «la promenade chromatique d’Adrien Couvrat souligne la balade architecturale de Le Corbusier, qui invitait à se trouver à la fois dehors et dedans.» Ainsi, la longue fenêtre en bandeau du salon abolit la frontière entre l’extérieur et l’intérieur.

Les stries verticales – qui traversent les toiles d’Adrien Couvrat et le long desquelles se déploient ces déclinaisons chromatiques – rappellent des détails architecturaux de la Villa et font onduler les teintes. Le spectateur entre dans cette danse rythmée par cette vibration de couleurs. Impression de mouvement et surprise à mesure que les coloris se dévoilent.

Adrien Couvrat n’a pas utilisé les tons Le Corbusier disponibles dans le commerce, mais a créé ses propres mélanges. «L’œil est le meilleur juge», sourit-il. Cette recherche instinctive se retrouve dans sa technique, de superposition de glacis au pistolet. «Jusqu’à ce que les couleurs interagissent. Comme un brouillard qui viendrait teindre très subtilement et créer des effets de flous.»

Ce «lyrisme» avec lequel il conçoit a, entre autres, inspiré le nom de cette série: Lyres. Musique omniprésente, en sourdine, dans cette danse, où la gamme est chromatique.

Le Corbusier (qui s’était doté de deux «claviers de couleurs», en 1931 puis en 1959) envisageait lui aussi les couleurs comme participant d’une expérience totale: «La couleur est une fonction biologique et sentimentale, indispensable à la nature humaine. J’ai toujours attaché la plus grande importance à la polychromie et j’ai cherché depuis des années à découvrir les fonctions naturelles de la couleur. (…) Un architecte peut donc travailler avec la couleur aussi sûrement qu’il travaille avec les proportions ou si vous préférez avec les rapports géométriques des surfaces ou des volumes.»

Villa Le Lac Le Corbusier, Corseaux, jusqu’au 1er oct, du sa au di (14 h-17 h) (ou dès 12 personnes sur rendez-vous). www.villalelac.ch (24 heures)

Créé: 20.09.2017, 10h26

Articles en relation

Un candélabre fait de l'ombre à la Villa Le Lac Le Corbusier

Patrimoine Un lampadaire a été placé devant la petite maison, Patrimoine mondial de l’Unesco. Un acte illégal, mais dont la rectification traîne en longueur, malgré l’intervention de la Confédération Plus...

Le Corbusier inscrit au patrimoine mondial

Architecture Dans la liste adoubée ce dimanche à Istanbul, figurent l'immeuble Clarté à Genève et la Villa Le Lac à Corseaux. Plus...

Les parents du Corbusier s’ancrent à Corseaux à Noël

Histoire d'ici La Villa Le Lac a accueilli Madame et Monsieur Jeanneret il y a 90 ans Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.