Braendle ferme à regret son Auberge de Vouvry

GastronomieLe chef de l’Auberge de Vouvry prend sa retraite sans successeur. Il reste ouvert d’ici à fin novembre.

Martial Braendle aura passé quarante-deux ans dans les cuisines de l'Auberge de Vouvry.

Martial Braendle aura passé quarante-deux ans dans les cuisines de l'Auberge de Vouvry. Image: Sabine Papilloud-Cyberphotos

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Bien sûr, c’est triste de ne pas avoir réussi à remettre le restaurant qui est dans ma famille depuis 1960. Mais, d’un autre côté, je me réjouis que nous ayons, ma femme Marie-Claire et moi, plus de temps pour nous et nos petits-enfants.» Martial Braendle, 66 ans, fête ses cinquante années en cuisine, dont quarante-deux dans celle de l’auberge familiale, au milieu du bourg valaisan. Il y est arrivé en effet en juin 1976, cinq ans après que ses parents eurent racheté l’affaire où ils étaient établis.

Auparavant, le jeune homme avait passé chez Lucien Leheu, au Beau-Rivage de Genève, puis au mythique Père Bise, à Talloires, un trois étoiles français, avant de partir à l’Hôtel Euler, à Bâle. Revenant à Vouvry, Martial Braendle va progressivement transformer l’endroit pour en faire un restaurant gastronomique, doublé d’une brasserie plus simple. Dans le premier, il obtient une étoile Michelin, dès la première édition suisse du guide, en 1994. Reconnu également par le Gault&Millau, le chef se frotte aux plus grands, dont son ami, son frère Roland Pierroz qui l’accueille aux Grandes Tables de Suisse ou au restaurant des chefs du salon Gastronomia. Martial Braendle y côtoie Fredy Girardet, Hans Stucki, Philippe Rochat ou d’autres. «La mort de Roland Pierroz puis celle de Philippe Rochat m’ont pas mal fait réfléchir, me rendre compte que nous n’avions pas forcément beaucoup de temps.»

Cela fait quatre ans que les Braendle, Martial en cuisine et Marie-Claire à l’accueil, cherchaient à remettre. «Nous avons tout fait, sans trouver la perle rare. En 2017, nous avons même fermé le gastronomique et investi dans une nouvelle brasserie en espérant séduire plus facilement un repreneur avec un objet plus simple à gérer.»

Un groupe immobilier était prêt à racheter les murs et à donner sa chance à un jeune formé à Vouvry, mais les différents projets immobiliers n’ont pas obtenu l’aval de la commune. «Et je ne lui en veux pas, elle devait respecter les règlements», assure le chef. Parmi les offres reçues, les Braendle ont retenu celle d’un autre groupe, déjà actif dans la reprise et la transformation d’hôtels et de restaurants (comme celui de l’Aigle à Villeneuve). «Il y aura peut-être encore un restaurant mais ils ne veulent rien promettre pour le moment.»

Les fidèles de Vouvry ont donc jusqu’au 24 novembre pour aller déguster la cuisine classique et robuste de Martial Braendle, et c’est la saison de la chasse…

(24 heures)

Créé: 04.10.2018, 17h11

L'adresse

Auberge de Vouvry, avenue du Valais 2, 1896 Vouvry.

Tél. 024 481 12 21.

www.aubergedevouvry.ch

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.