Caroline et Juste Olivier hébergeront des artistes

GryonLa descendante du poète a entrepris de rénover le chalet de ses aïeux pour y accueillir écrivains et musiciens, notamment.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Nichée dans un petit coin de verdure, au détour de la route menant de Barboleuse à Solalex, la vénérable bâtisse du hameau de Cergnement charme au premier coup d’œil. C’est là que Juste Olivier rédigea en 1869 sa fameuse Chanson de la Mi-Eté, entonnée chaque année à Taveyanne («24 heures» du 23 juillet). Une nouvelle œuvre aussi influente y verra-t-elle bientôt le jour?

Bientôt une association

Arrière-arrière-petite-fille du poète, Dominique Olgiati-Des Gouttes a décidé avec son mari d’offrir une nouvelle jeunesse à ce lieu, dont elle a hérité en 2008. Le chalet «de Caroline et Juste Olivier», insiste la Genevoise qui tient à rendre hommage à sa trisaïeule. «C’est Caroline qui a fait bouillir la soupe en tenant une pension à Paris, alors que Juste tentait de se faire un nom en tant que poète, sans jamais vraiment percer.»

Je tiens à ce que ce lien entre culture, nature et histoire existe

L’héritière du bâtiment veut y aménager un lieu «ouvert et vivant», taillé pour accueillir – entre autres – des artistes en résidence. «Je tiens à ce que ce lien entre culture, nature et histoire existe.» Les travaux sont à l’enquête depuis mardi dernier et une association verra bientôt le jour pour accompagner le projet.

La résidence d’été du poète et de son épouse est toujours utilisée comme telle (Chantal Dervey)

Patrimoine préservé

À l’intérieur de ce solide chalet de pierre classé en note 2 (monument d’importance régionale) au recensement architectural depuis sa réévaluation en 2018, peu de choses ont changé.

Dans la maison, peu de choses ont changé au fil des décennies (Chantal Dervey)

«Ma grand-mère voulait tout conserver. Avec un C majuscule. On ne pouvait pas toucher à un seul clou. Enfant, je m’épanouissais plus dans la forêt alentour qu’à l’intérieur de la maison», sourit Dominique Olgiati-Des Gouttes. La descendante de l’auteur du «Canton de Vaud» et de «L’Évocation» n’en a pas moins noué des liens étroits avec ce lieu. Le chantier a démarré cet été sur la petite grange-écurie toute proche, datant du XVIIIe siècle, désormais équipée d’une installation solaire. C’est ce chalet qui faisait office d’habitation d’été, jusqu’au milieu du XIXe siècle.

Télégramme alarmant

Chassé vers Paris avec Caroline par la révolution radicale de 1845, Juste Olivier reçoit en 1848 un télégramme alarmant: l’étable voisine s’effondre. Il rentre en toute hâte à Gryon pour la remettre en état. À côté de ces ruines, il bâtit avec l’aide de notables de la région cette magnifique maison de pierre. Rentré d’exil, il ne séjournera qu’occasionnellement dans cette bâtisse au confort rudimentaire, lui préférant son chalet situé au village de Gryon. «Il s’agissait de leur résidence d’été», détaille Dominique Olgiati-Des Gouttes.

Les murs chargés de souvenirs retracent l’histoire de la famille Ruchet-Olivier. Le nom de Sainte-Beuve, venu de Paris pour visiter son ami Juste, est griffonné sur un mur. Tout près, les noms de tous ceux qui ont été accueillis à Cergnement. Il y a aussi des tableaux pittoresques, peints par Édouard, le fils de Juste. Autant d’objets qui feront mémoire du passé dans ce lieu voué à susciter à nouveau l’inspiration.

Créé: 09.09.2019, 10h03

Articles en relation

Juste Olivier chante Taveyanne depuis 150 ans

Gryon Entonnée en 1869 par le poète, la Chanson de la Mi-été sera reprise pour la 150e fois en août. Plus...

Le 13 juillet 1719, 104 chalets partent en fumée à Gryon

Histoire À l’aube, le village et son alpage de Taveyanne sont la proie des flammes. Récit, à quelques jours des commémorations. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...