Clap de fin pour le bureau de poste de Gryon

RestructurationMalgré une pétition soutenue par 940 paraphes, l’office du village fermera définitivement ses portes.

Malgré la pétition qui a récolté près de 1000 signatures, le couperet est tombé mardi matin.

Malgré la pétition qui a récolté près de 1000 signatures, le couperet est tombé mardi matin. Image: CHANTAL DERVEY

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Nous jugeons la fermeture de l’office postal inéluctable. Quand La Poste nous notifiera sa décision, nous ne ferons pas recours.» Le vice-syndic de Gryon Michel Ravy ne laisse planer aucun doute. Pour rappel une pétition a été remise à la Municipalité gryonnaise mercredi dernier. Le texte demandait le maintien du bureau local, dont la fermeture avait été annoncée par le géant jaune en décembre dernier. L’Exécutif se réunissait lundi soir pour décider s’il y donnait suite ou non. Malgré près de 1000 signatures, le couperet est tombé mardi matin.

La Municipalité privilégie le dialogue à l’affrontement. «Nous attendons la séance d’informations du 23 mars pour discuter avec La Poste, explique Michel Ravy. Nous désirons avoir une agence postale au sein d’un commerce, ce qui permettrait de doubler les horaires d’ouverture actuels. Nous en profiterons aussi pour demander un bancomat», ajoute-t-il.

«Le nombre de signatures n’est pas négligeable mais doit être relativisé. Les pétitionnaires ont ratissé chez des gens en conflit direct avec La Poste»

Du côté des pétitionnaires, la décision de l’autorité politique ne passe pas. «Je trouve dommage que la Commune ne tienne pas compte de l’avis de près de 1000 personnes (Gryon compte 1200 habitants à l’année)», affirme la porte-parole des pétitionnaires et conseillère communale Isabelle Tasset Vacheyrout. Michel Ravy tempère toutefois l’ampleur de la pétition. «Le nombre de signatures n’est pas négligeable mais doit être relativisé. Sur les 940 paraphes valables, 231 viennent de résidents secondaires et 280 d’Ollon. Les pétitionnaires ont ratissé chez des gens en conflit direct avec La Poste», estime-t-il.

Au-delà des chiffres, Isabelle Tasset Vacheyrout considère que «faire recours, ce n’est pas entrer en guerre avec La Poste, mais s’assurer notamment que 90% de la population puisse atteindre le prochain bureau de poste en vingt minutes comme l’exige la loi. Et cela sera peu probable.» Les reproches ne s’arrêtent pas là: «Alors que La Poste veut faire des économies, espérer un bancomat relève de l’utopie.»

Les offices de Poste dans le canton de Vaud (état au 22/2/2017)

(24 heures)

Créé: 28.02.2017, 21h40

Articles en relation

Péril sur les offices de poste

Restructuration Une cinquantaine d’offices pourraient fermer d’ici 2020 dans le canton de Vaud. Votre commune est-elle concernée? Découvrez notre carte interactive. Plus...

Sauver ou condamner la poste: le dilemme d’un épicier

Gryon Claude Zaugg a été contacté par le Géant jaune pour créer une agence dans son commerce. Il exprime ses réticences. Plus...

En fermant ses guichets, la Poste crée des travailleurs pauvres

Isabelle Tasset Vacheyrout détaille la rémunération des agences postales qui est ridiculement faible. Plus...

Sauver ou condamner la poste: le dilemme d’un épicier

Gryon Claude Zaugg a été contacté par le Géant jaune pour créer une agence dans son commerce. Il exprime ses réticences. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

La caisse maladie demande aux thérapeutes de revoir leurs tarifs à la baisse «pour correspondre aux conditions du marché». Si tel n'est pas le cas, leurs prestations ne seront pas remboursées. Paru le 23 août.
Plus...