Cougné, le Musée de l’absurde met le cap sur Lausanne

VeveyPeu en vue, le lieu d’expos et d’événements décalés de 12 m2 déménage dans le quartier du Flon où il hibernera avant de rouvrir en janvier.

Sandra Romy se dit triste de quitter Vevey, mais contente de planifier quelque chose dans sa ville de Lausanne.

Sandra Romy se dit triste de quitter Vevey, mais contente de planifier quelque chose dans sa ville de Lausanne. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

À l’origine du Musée de l’absurde en 2015, la première idée de Sandra Romy était de l’installer dans une roulotte pour courir les routes de Suisse. L’ironie du sort veut aujourd’hui que son souhait de lieu d’art itinérant soit enfin réalisé, même si c’est un peu malgré elle. Après deux ans de vie entre hauts et bas dans la vieille ville de Bienne, le musée s’était installé à Vevey en janvier 2017, à la rue des Jardins, à côté du Bachibouzouk et en colocation avec le magasin de déco et rénovation de meubles Le Chien bleu. Le concept est absurde comme son nom: un lieu de 12 m2 en bois pour accueillir des expositions décalées, concerts et autres performances.

Dernière soirée et démontage

Sauf que six expos et une kyrielle d’événements plus tard, le voilà à nouveau sur le départ. «Il y a très peu de passage dans cette rue et le musée ne jouit pas de suffisamment de visibilité, explique Sandra Romy. J’avais en tête un lieu du type cabane perdue au milieu de la forêt de meubles, mais là c’était un peu trop. Je suis triste de quitter Vevey et son côté alternatif, mais je n’ai pas réussi à trouver un local mieux adapté et à un tarif abordable, malgré l’aide du Service de la culture qui m’a toujours soutenu.» Ce dernier lui accordait une aide de 5000 francs par an.

Le démontage est prévu ce lundi, avec une dernière soirée dès 17h ce samedi pour terminer l’aventure en beauté et l’exposition en cours. «Des bouteilles de vin du musée seront mises en vente à 20 fr. et chacun pourra réaliser son étiquette sous la forme de cadavres exquis, avec le tampon du musée en prime. Ce ne sera pas véritablement un adieu, mais un au revoir: je continuerai à collaborer avec des acteurs locaux comme je l’ai fait jusqu’ici, notamment le théâtre Le Reflet, le bar Le Bout du Monde ou le Bachibouzouk.»

Retour aux sources

La suite? Direction le Flon, dans un lieu que la patronne préfère encore garder secret: «Je suis Lausannoise de naissance, j’ai fait toutes mes classes, j’y ai suivi les cours de l’ECAL, j’y vis: ça fait sens et l’idée de faire quelque chose pour ma ville me réjouit.» Car sa volonté est claire: remettre ça dès que possible. «On peut parler d’une hibernation de quelques mois. Je projette de rouvrir en janvier, sur le même principe. Cela me laisse un peu de répit pour prévoir une belle programmation».

Créé: 20.09.2019, 17h00

Articles en relation

Le Musée de l’Absurde déroule sa pelote dès vendredi

Vevey Vernissage ce soir du musée à la rue des Jardins à Vevey. Avec la première expo: «Fil». Plus...

Le Musée de l’Absurde renaîtra bien à Vevey

Culture alternative Sans toit depuis octobre, la Lausannoise Sandra Romy rêvait d’un lieu dans la Ville d’Images. Elle l’a trouvé. Il ouvre le 13 janvier. Plus...

Le Musée de l’Absurde se cherche un toit à Vevey pour mieux renaître

Culture Le lieu décalé a fermé ses portes à Bienne fin septembre, mais ne demande qu’à remettre ça dans la Ville d’Images, qui se dit séduite par l’idée. Reste à trouver un lieu. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.