Crédit et recours pour le renouveau des Mosses

Ormont-DessousLe Canton accorde une aide de 75 000 francs pour permettre à la Commune d’esquisser l’avenir de la station. Mais le dossier a été porté devant la cour cantonale.

Propriété de la  Commune d'Ormont-Dessous, le terrain jouxtant le Relais alpin des Mosses se cherche une affectation.

Propriété de la Commune d'Ormont-Dessous, le terrain jouxtant le Relais alpin des Mosses se cherche une affectation. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le développement touristique du col des Mosses attendra le jugement du Tribunal cantonal. Le 5 avril dernier, la Municipalité d’Ormont-Dessous demandait à son Conseil communal un crédit de 107'000 francs «pour l’étude d’un avant-projet de développement d’infrastructures sur le plateau des Mosses». Retiré de l’ordre du jour puis accepté par les élus en juin, ce projet a pris un tour juridique.

Les opposants au projet – dont la propriétaire d’un hôtel de la station – ont recouru auprès du Conseil d’État contre la décision des élus ormonans. Ils reprochent à la Municipalité de réaliser, aux frais du contribuable, une étude de faisabilité pour un hôtel privé. Les premières esquisses évoquent la création d’un centre aquatique auquel pourrait être alliée la création d’un hôtel. Le cas échéant, «nous nous heurterions à une possible gestion déloyale des intérêts publics et/ou d’abus d’autorité», avertissaient en avril les opposants.

Recours irrecevable et 2e recours

«Ce recours a été jugé irrecevable par le Conseil d’État, a communiqué la syndique Gretel Ginier, jeudi en séance du Conseil communal. Un nouveau recours a été déposé auprès de la cour cantonale. La procédure en est là, nous ne sommes pas en mesure de donner davantage de précisions à ce sujet.»

Parallèlement, le Canton accordera un crédit de 75'000 fr. dans le cadre de cette étude touristique. Reste à savoir si cette décision poussera les recourants à diriger également leurs griefs contre le Conseil d’État. Ceux-ci ne souhaitent pas s’exprimer à ce stade de la procédure (24 heures)

Créé: 18.12.2017, 15h00

Articles en relation

Un hypothétique hôtel sème la zizanie aux Mosses

Ormont-Dessous La Municipalité veut étudier l’avenir de la station. Mais des citoyens l’accusent de servir des intérêts privés. L’affaire a pris un tour juridique. Plus...

L’avenir touristique des Mosses échauffe les esprits

Ormont-Dessous L’exécutif sollicitait un crédit de 107'000 fr. pour étudier les besoins de la station. Des citoyens l’accusent de dilapider les deniers publics. Plus...

Les Mosses rêvent d’une offre novatrice pour leur avenir touristique

Alpes vaudoises Un hôtel doté d’un centre de loisirs? Des bains dans les pâturages? La station familiale veut se distinguer. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Woody Allen dans la tourmente de l'affaire Weinstein, paru le 20 janvier 2018.
(Image: Vallott) Plus...