«De là-haut, on contemple la frénésie des hommes»

Château-d’ŒxSamedi, Nicolas Tièche et Laurent Sciboz seront au Festival des ballons pour préparer la prochaine Coupe Gordon Bennett.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il y a des coups de stress, des décisions dures à prendre, comme celle d’émietter un morceau de Gruyère dans la mer. Et des instants magiques. Le Damounais Nicolas Tièche et son coéquipier gruérien Laurent Sciboz ont beau embarquer dans leur ballon à gaz avec pour but de remporter la compétition, ils gardent l’œil ouvert sur la beauté du monde. «On survole des millions de personnes. De là-haut, on peut contempler la frénésie des hommes», décrit Laurent Sciboz. «On est des privilégiés. On voit des choses que personne d’autre ne peut voir», ajoute son collègue.

Comme ce Mont-Blanc nocturne, lors de la dernière édition de la plus ancienne course aéronautique, la Gordon Bennett. Parti de Gladbeck près de Dortmund le 18 septembre, l’équipage Fribourg Challenge a traversé les Alpes pour aller se poser à Papanice en Calabre, après un vol de 51 heures et 1590 km. Il termine sur la 2e marche du podium. Samedi, jour de l’ouverture de la semaine des ballons, le duo décollera de Château-d’Œx pour un vol d’entraînement en vue de «sa» Gordon Bennett: «On est spécialement motivés car elle part de chez nous, de la Gruyère.» Ce sera le 8 septembre.

Une cuiller pour piloter

Dans l’immédiat, les pilotes égrainent les souvenirs de leur dernier grand périple. «Après avoir passé les Alpes, j’ai pris un moment pour dormir. En me réveillant, j’ai vu la côte Corse. Un moment magique», se rappelle Nicolas Tièche.

L’aérostier compare volontiers la Gordon Bennett au Vendée Globe. «C’est une course d’endurance. La victoire dépend de beaucoup de facteurs. Le matériel doit être fiable. Au sol, on a une équipe de 20 personnes - toutes bénévoles - qui travaillent avec nous, nous aident à choisir la meilleure stratégie, le meilleur tracé.»

Gordon Bennet 2017 from Gordon Bennett Fribourg 2017 on Vimeo.

A bord de la nacelle d’un mètre carré, les aérostiers n’ont que leurs instruments électroniques pour se guider. «Et une cuiller pour piloter», sourit Laurent Sciboz. Car contrairement au ballon à air chaud, le ballon à gaz est une enveloppe étanche. «Pour monter on lâche du lest avec cette cuiller. Pour descendre, on laisse sortir le gaz.»

Les sacs de sable arrimés à la nacelle sont donc un trésor précieux. «Il faut bien le doser en cours de vol. Est-ce qu’on déleste tôt pour monter haut? Sachant qu’il faut conserver du sable pour pouvoir atterrir en toute sécurité.»

Des biscottes pour durer

Tout ce qui peut servir de lest est mis à contribution: «Comme une biscotte, explique Laurent Sciboz. En l’émiettant par-dessus bord, on va peut-être gagner 20 minutes de vol. C’est un élément qui dicte le choix des vivres: ils doivent pouvoir être émiettés et les emballages qui restent à bord doivent être légers.» La décision paraît contre nature pour un Fribourgeois, mais nécessité fait loi: l’équipage a jeté son Gruyère dans la mer Tyrrhénienne pour poursuivre l’aventure un peu plus loin. «On ne vide mes thermos de café que si la situation l’exige absolument, s’amuse Nicolas Tièche. Quand on en est là, on a un pincement au cœur: ça sent la fin.»

Pour lui, c’est cet état d’esprit qui rend un tel voyage possible. «On doit embarquer en se disant qu’on part pour dix jours. En se posant, on doit se dire: c’est déjà fini! Sinon, c’est difficile de tenir à deux dans une si petite surface pendant trois jours.» (24 heures)

Créé: 19.01.2017, 18h34

(Video: Julie Kummer)

Le programme du festival

Quoi? 39e Festival international de ballons de Château-d’Œx.

Quand? Du 21 au 29 janvier.

Combien? Septante équipages issus de 15 pays différents.

Quelques temps forts
-Samedi, 12 h 30 envol du ballon à gaz Fribourg Challenge.

Dimanche, 11 h 15 chasse du jumelage Bristol, Saint-Niklaas, Romorantin et Château-d’Œx, vol groupé.

Mercredi journée des enfants. Animations, vols captifs, goutter offert aux enfants.

Mercredi, 20 h projection et conférence du team Fribourg Challenge au cinéma Eden.

Vendredi 27 janvier, 18 h 58 Night Glow, spectacle son et lumière. Reporté au samedi en cas de mauvais temps.
Durant tout le festival: expo consacrée au trophée Gordon Bennett à l’Espace ballons.

Programme détaillé et tarifs ici

«Une couverture inédite»

Troisième en 2015 et 2e l’an dernier, le Fribourg Challenge aura à cœur de briller sur ses terres: le 7 septembre, la 61e édition du trophée partira de Gruyère. «Pour la région, cela signifiera une couverture médiatique inédite. Ce sont 9200 émissions de télévision qui seront réalisées durant la course, dont 30 minutes de retransmission sur CNN», souligne Laurent Sciboz.

Une vingtaine de ballons (à gaz uniquement) prendront alors leur envol. «C’est un spectacle unique, note Nicolas Tièche. L’intérêt de cette compétition est aussi son histoire: elle est la plus vieille course aéronautique au monde. A l’époque, les ballons à gaz étaient les seuls engins à voler. Depuis la première édition en 1906 à Paris, les règles n’ont d’ailleurs pas changé: tous le monde part avec 1000 m3 de gaz et le but est d’aller le plus loin possible.

Articles en relation

Gruyères organisera la coupe Gordon Bennett

Fribourg Le départ de la 61e édition de cette compétition longue distance de ballons à gaz sera donné à l'aérodrome gruyérien. Plus...

Bilan positif pour les montgolfières même sans Night Glow

Manifestation La 38e édition du Festival international de ballons à Château-d’Œx s’est terminée hier. Les soucis météo ont incité à la créativité. Plus...

Au pays des ballons, le courrier emprunte la voie des airs

Pays-d'Enhaut Depuis trente-sept ans, à chaque édition du Festival de ballons, le club philatélique local confie ses plis à un aérostier. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

«Christian Constantin dérape une fois de trop», paru le 23 septembre 2017.
(Image: Valott) Plus...