Deux téléskis propulsent Leysin vers 2020

LeysinExit trois télésièges des années 1980, place à deux installations modernes dont l’une sera prolongée pour une meilleure connexion du domaine.

Deux nouveaux télésièges débrayables quatre places sont projetés pour remplacer trois installations existantes datant de 1984. Image: CHANTAL DERVEY - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La modernisation du domaine skiable de Leysin, voulue dans le plan Alpes vaudoises 2020, s’amorce. Deux nouveaux télésièges débrayables quatre places sont projetés pour remplacer trois installations existantes datant de 1984. Cerise sur le gâteau, le tracé initial partant de Choulet pour rejoindre Mayen (via Le Fer et Combe de Brion) sera prolongé jusqu’au sommet de Tête-d’Aï.

«Avec ces installations, nous aurons une meilleure connexion de tout le domaine, expose Jean-Marc Udriot, directeur de Télé Leysin-Col des Mosses-La Lécherette. En cela améliorera le débit et la qualité de la remontée.»

Les deux nouvelles installations font l’objet d’une demande de concession et d’approbation des plans. Elles suivront les tracés existants des trois remonte-pentes actuels mais nécessiteront tout de même des défrichements, la plupart temporaires, un seul secteur de 75 m2 devant subir des coupes définitives. «Mais nous avons prévu des compensations», note le directeur.

21 millions investis

Le premier télésiège, dont le tracé atteint presque un kilomètre, reliera Choulet et Le Fer et comptera 50 sièges pour un débit de 1600 passagers par heure. Même rendement pour son grand frère situé dans le prolongement entre Le Fer et Tête- d’Aï qui comptera 98 véhicules et grimpera sur une longueur de 1,8 km pour un dénivelé de 450 m.

Comme envisagé dans le plan Alpes vaudoises 2020, les 21 millions investis dans le rajeunissement de ce secteur seront financés à 30% par des fonds propres, 40% à fonds perdu et 30% via des prêts sans intérêts. Le calendrier idéal planifie le début des travaux entre mai et juin 2016 pour une mise en service à l’orée de la saison d’hiver 2016-2017.

Si entre-temps sont surmontés deux écueils, modère Jean-Marc Udriot: «Il peut toujours y avoir des oppositions lors de l’enquête publique, notamment des milieux de défense de l’environnement. Puis il faudra passer le cap du Grand Conseil, à la fin de cette année, puisque le financement fera l’objet d’un exposé des motifs.» (24 heures)

Créé: 08.10.2015, 09h14

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les excès de zèle de Corsier pour naturaliser un étranger, paru le 25 juillet
(Image: Bénédicte) Plus...