Donka à Vevey: un avant-goût pour les figurants de la Fête des Vignerons

ThéâtreLa compagnie Daniele Finzi Pasca présente son spectacle hommage à Tchekhov pour 3 représentations.

Créé en 2010 pour les festivités du 150e anniversaire de la naissance du grand écrivain russe, «Donka» a été encensé par la critique.

Créé en 2010 pour les festivités du 150e anniversaire de la naissance du grand écrivain russe, «Donka» a été encensé par la critique. Image: VIVIANA CANGIALOSI/COMPAGNIA FINZI PASCA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Donka». Le nom de ce spectacle hommage à Tchekhov, de Daniele Finzi Pasca, désigne, en russe, une petite clochette qui tinte, sur une ligne de pêche, quand le poisson mord à l’appât. Avec trois représentations de «Donka», c’est bien une sonnerie en forme d’appel qui retentit ces prochains jours à Vevey: «L’occasion, pour tous ceux qui vont participer à la Fête des Vignerons, de comprendre quelles nuances nous recherchons. Comme s’ils allaient au restaurant avant d’assister à un grand banquet, goûter la cuisine qui leur sera servie», image le créateur. Le parallèle ne s’arrête pas là: «Pour raconter la dimension humaine de Tchekhov, nous ne nous sommes pas basés sur ses œuvres majeures mais sur ses notes ou sa correspondance. Des fragments capables d’esquisser une pâte humaine et des paysages. Cette même façon de travailler – à partir de détails – nous a animés pour raconter la vie des vignerons-tâcherons.»

Les autres spectateurs ne seront pas en reste: «Donka» – créé en 2010 pour les festivités du 150e anniversaire de la naissance du grand écrivain russe – a été encensé par la critique. La légèreté des figures circassiennes parle du difficile équilibre de la vie, alors que la maladie est présente (Tchekhov était médecin et tuberculeux). Entre autres choses, Daniele Finzi Pasca y voit un éloge de la rêverie: «Une des choses que l’on raconte: Quand cet homme écrit dans sa datcha, perd-il du temps? Non, il construit une nouvelle société. Il ne savait pas qu’il allait révolutionner le théâtre contemporain. Dans notre monde suroccupé existe une méfiance face à ceux qui ne «font rien». Mais penser ne signifie pas ne rien faire. C’est tout un travail que de trouver de nouvelles idées, capables d’endiguer les injustices et de stopper les guerres.» (24 heures)

Créé: 02.10.2018, 08h58

Articles en relation

«Chaque commune rêve de sa propre salle»

Scène Directrice du Reflet à Vevey, qui fête ses 150 ans, Brigitte Romanens livre son regard sur le paysage théâtral vaudois. Plus...

Daniele Finzi Pasca: «Figurants, ne ratez pas le train!»

Fête des Vignerons 2019 Le metteur en scène aspire à ne refuser personne dans la grande troupe du spectacle Plus...

La Fête des Vignerons s’offre Daniele Finzi Pasca

Vevey Mondialement connu, le metteur en scène tessinois, auteur de Corteo pour le Cirque du Soleil, a été désigné par le Conseil de la Confrérie des Vignerons pour mettre en scène la prochaine Fête des Vignerons, qui aura lieu à Vevey en 2019. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...