Grosses tensions au sein des Transports publics VMCV

RivieraLe budget 2018, prévoyant des postes supplémentaires, a été refusé. La direction prévoit donc de supprimer des jours de congé.

Les chauffeurs des VMCV, en sous-effectif, seraient exténués.

Les chauffeurs des VMCV, en sous-effectif, seraient exténués. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«La promesse d’améliorer la situation de l’année écoulée n’a pas été tenue», explique Tony Mainolfi, secrétaire du Syndicat du personnel des transports (SEV). Ce dernier estime que la direction des Transports publics VMCV (Vevey-Montreux-Chillon-Villeneuve) a désormais perdu toute crédibilité après le refus de son projet de budget 2018 par le conseil d’administration. «Cette situation a de graves conséquences sur les conditions de travail du personnel roulant, qui devra renoncer à des jours de congé et faire preuve d’une flexibilité extrême pour garantir les prestations de l’entreprise», poursuit Tony Mainolfi. Et cela surviendrait après une année 2017 qui aurait été particulièrement difficile pour le personnel.

La situation serait devenue intenable. «Des courses ont déjà été supprimées l’an passé sans que les usagers ne s’en aperçoivent, confie un chauffeur. Et l’absentéisme augmente. Nous sommes sous pression pour des raisons de manque d’effectif. Sur un nombre de 103 à 105 chauffeurs, ils nous en manquent dix.»

La direction a informé le personnel mercredi de l’absence de budget pour cette année. Ce qui pourrait avoir des effets sur l’exploitation des lignes durant plusieurs mois. Notamment en termes de sécurité, selon le syndicat, le personnel roulant ayant déjà été fortement éprouvé par une année écoulée chaotique sur le plan des horaires de travail. «Les employés souhaitaient les voir s’améliorer, après de dures négociations menées à la fin de l’année, rappelle Tony Mainolfi. Et la direction s’était engagée à répondre à ses vœux. Alors que le niveau d’exigence envers le personnel est extrêmement élevé, elle n’a pas été capable d’assumer son rôle en matière de gouvernance. Il est inacceptable que le budget 2018 ne soit toujours pas sous toit.»

Les employés, soutenus par le syndicat, exigent désormais de la direction et du conseil d’administration «la mise en place de toutes les mesures nécessaires pour garantir l’exploitation dans des conditions normales pour le personnel». La direction des VMCV n’a pas souhaité s’exprimer.

(24 heures)

Créé: 09.02.2018, 09h33

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 19 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...