Imprévus en cascade pour capter l’eau de la Rippaz

OllonLes élus ont voté une rallonge de 2,2 millions de francs dans le cadre du chantier qui permettra de capter la source bellerine. Mais le calendrier est tenu.

L'acheminement des eaux de la Rippaz des Plans-sur-Bex à Ollon nécessite la pose de 12,6 kn de conduites.

L'acheminement des eaux de la Rippaz des Plans-sur-Bex à Ollon nécessite la pose de 12,6 kn de conduites. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’imposant chantier avance. À ce jour, 7,5 km de conduites ont été posées sur les 12,6 qui doivent permettre d’acheminer les eaux de la source de la Rippaz des Plans-sur-Bex à Ollon. L’aventure est complexe (les conduites franchiront une route cantonale, les voies du BVB en plusieurs points, le lit de la Gryonne…). L’investissement élevé (environ 35 millions de francs, dont 12 uniquement pour le rachat de la parcelle et de la source). Et les imprévus à l’avenant.

Vendredi, le Conseil communal boyard a voté une rallonge de 2,2 millions de francs. Un dépassement «dû à la précipitation», a estimé la commission chargée d’examiner cette demande de crédit. Mais aussi et surtout au choix qui s’est porté sur des conduites en fonte, plutôt que des tubes en acier, rappelle le municipal des eaux, Alain Dériaz. «Cette solution nous a permis de gagner en rapidité. L’adjudication des travaux a été contestée par un recours, ce qui a occasionné un retard. Nous avons opté pour la solution de tuyaux en fonte, qui se clippent, plutôt que pour des conduites en acier, qu’il aurait fallu souder.»

«Avec un débit de 10'000 litres par minute, nous avons été littéralement «noyés» et le forage a été stoppé, en attendant la baisse de la fonte des neiges.»

Depuis, le chantier a rencontré d’autres écueils. «Les travaux de recaptage de la source ont dû être provisoirement arrêtés: avec un débit de 10'000 litres par minute, nous avons été littéralement «noyés» et le forage a été stoppé, en attendant la baisse de la fonte des neiges.» Les travaux ont repris lundi. Le tracé de la conduite d’adduction a par ailleurs dû être légèrement revu pour franchir le lit de la Gryonne, en raison de la proximité d’une forêt protégée. La Municipalité attend une validation par le canton de cette modification. Pour l’heure, les ouvriers ont atteint les environs du hameau bellerin de Frenières. «Nous avançons à une vitesse de 30 m par jour», indique Alain Dériaz. Qui signale que, malgré ces imprévus, le calendrier est tenu. «Sur les 7,5 km de conduites posées, quatre ont été testées avec succès à une pression supérieure au débit escompté (68 bars).»

Pour la Commune, il est impératif de boucler le chantier avant juin 2019 pour bénéficier de la RPC (rétribution à prix coûtant) sur l’électricité qu’elle produira en turbinant les eaux de la Rippaz. Vendredi, les élus boyards ont également débloqué un crédit de 2,4 millions afin d’aménager une station de turbinage au Bruet, au bas du village d’Ollon. La Municipalité espère y produire annuellement 2,5 millions de kWh, soit un gain de 450'000 francs pour la Commune. (24 heures)

Créé: 25.06.2018, 20h14

Articles en relation

L’or bleu, ce trésor qui coûte des millions aux communes

Ressources Pour s’abreuver, les collectivités prospectent et équipent à grands frais. Mais le «château d’eau de l’Europe» mérite encore son nom. Plus...

Ollon puisera à Bex l'eau nécessaire à son avenir

Chablais La commune va racheter pour 12 millions de francs une source bellerine. Elle assure ainsi son approvisionnement à long terme. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.