«Je n’ai pas l’impression que la Confrérie soit en péril à ce stade»

BilanLes comptes de la Fête des Vignerons seront rouge vif. Les 16 millions de perte sur les spectacles de jour ont pesé très lourd. Interview de François Margot.

Le démontage des infrastructures ne devrait pas grever davantage les comptes de la Fête des Vignerons.

Le démontage des infrastructures ne devrait pas grever davantage les comptes de la Fête des Vignerons. Image: VANESSA CARDOSO

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

François Margot, abbé-président de la Confrérie des Vignerons, ne veut pas parler de «déficit». Simplement de manque à gagner sur les spectacles de jour, dont on sait qu’ils n’ont de loin pas fait le plein avec un taux de remplissage de 72,5% (soit 65 000 billets invendus) contre 94% pour ceux de nuit. Quel que soit le nom qu’on leur donne, ces 16 millions de francs qui manquent à l’appel donnent le ton: les comptes de la Fête des Vignerons, qui a enchanté un million de visiteurs dans et hors de l’arène de Vevey du 18 juillet au 11 août, vont terminer dans le rouge vif. L’émission «Forum» le tenait déjà pour sûr sur les ondes de La 1ère ce vendredi soir par le biais de sources internes. Le point avec François Margot.

Seize millions, c’est un sixième du budget total affiché de 100 millions. C’est un déficit énorme…

Il ne s’agit pas d’un déficit, mais d’un manque à gagner sur les représentations diurnes. Nous avons effectivement perdu 1,6 million en moyenne par représentation. Quand on sait que notre billetterie représente historiquement 80% des recettes de la Confrérie, c’est forcément un gros coup dur. Le sponsoring représente 15 autres pour-cent.

Frédéric Hohl, directeur exécutif, avait annoncé que les résultats tomberaient quinze jours après la fin de la Fête. Comment se fait-il qu’un mois après les chiffres ne soient pas «définitifs»?

Nous sommes encore en phase de démontage de l’arène et des factures sont encore ouvertes, c’est une opération complexe qui prend du temps.

Et serez-vous dans les temps justement pour remettre la place du Marché en ordre d’ici à la mi-octobre pour l’arrivée du Cirque Knie?

Tout laisse à penser que oui. Aux dernières nouvelles, nous avions même un peu d’avance et il semblerait que le bilan comptable de l’opération ne doive pas péjorer les comptes.

Les recettes, on l’a compris, sont en dessous des prévisions, mais qu’en est-il des dépenses? On a parfois entendu parler d’un budget final de 130 millions!

On se situe loin du chiffre que vous évoquez, mais il y a effectivement un surplus de 5 à 10% (ndlr: soit de 5 à 10 millions). Il n’y a aucune volonté de cacher quoi que ce soit, mais, je le répète, les chiffres doivent être affinés.

À quoi peut-on imputer ce surcoût de la Fête? On dit que le prix de la partie artistique aurait pris l’ascenseur.

C’est plutôt l’accumulation d’une somme de choses, surtout dans la dernière ligne droite, sans que cela soit imputable à l’artistique ou l’opérationnel, qui représente chacun une moitié du budget.

La Confrérie des Vignerons a déjà déclenché une opération d’assainissement importante. Comment?

Au niveau des recettes, nous allons chercher des soutiens partout, qu’il s’agisse des partenaires, de mécènes, de particuliers… Quant aux dépenses, nous procédons à des démarches d’assainissement financier, c’est-à-dire que nous négocions avec certains partenaires de services pour voir s’ils peuvent resserrer leur facturation.

Combien de temps vous laissez-vous pour ces deux opérations? Et avez-vous un objectif chiffré?

Nous devrions y voir plus clair à la fin de l’année. Concernant l’objectif, il n’y en a pas. Tout sera une question d’état d’esprit pour aller de l’avant dans un plan d’action ambitieux.

Avec des réserves estimées à une quinzaine de millions, la Confrérie ne pourra pas en tous les cas pas éponger un déficit de l’ordre de 16 millions…

Il est trop tôt pour le dire, cela dépendra du résultat de nos efforts sur les recettes et dépenses.

Est-ce à dire que la Confrérie des Vignerons est en péril?

Je n’ai pas cette impression à ce stade, mais les chiffres établis nous valent quelques inquiétudes.

Dès lors, y a-t-il des doutes sur la tenue de la prochaine Fête, comme on a pu l’entendre dès les rumeurs de mauvais bilan?

C’est dans vingt ans, je suis incapable de vous le dire à ce stade.

Une pensée pour les figurants, qui ont tous la même question: l’avance payée pour leur costume leur sera-t-elle remboursée?

La décision n’a pas été officiellement prise. Mais les acteurs-figurants ont effectivement accepté de payer une part de leur costume ainsi que le fait que cette somme leur serait remboursée en cas de bénéfice. Donc tout laisse à penser que dans les circonstances actuelles, ce sera difficile.

Créé: 14.09.2019, 07h53

Articles en relation

La Fête des Vignerons n’a pas souri à tous les hôteliers

Tourisme Les professionnels espéraient faire un carton grâce à l’événement. Certains espoirs ont été douchés. Plus...

Une avalanche de mercis pour Finzi Pasca

Fête des Vignerons À l'initiative d'un acteur-figurant, quelque 850 cartes postales sont parvenues au metteur en scène. Une expo n'est pas exclue. Plus...

Le blues des jours d’après

Fête des Vignerons La Fête a duré trois semaines, mais certaines répétitions ont débuté il y a près d’un an. Comment les acteurs-figurants gèrent-ils la déprime post-FeVi? Témoignages. Plus...

Entrez dans les coulisses du spectacle de la Fête des Vignerons

Fourmis, Effeuilleuses, Coccinelles: sous l'arène de la Fête des Vignerons grouille une véritable fourmilière. Plus...

Et si la Fête ne revenait pas dans 25 ans?

Fête des Vignerons Julien Vuilleumier, de l’Office fédéral de la culture, éclaire l’inscription de la tradition vaudoise au Patrimoine de l’Unesco. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.