L’ASD ne passera pas sans mal sur les terrains privés

Les DiableretsLes élus iront de l’avant dans l’étude du prolongement du train jusqu’au pied des pistes. Mais le projet ne plaît pas aux riverains.

Le prolongement du tracé de l’Aigle-Sépey-Diablerets de 600 m, jusqu’au plat des Isles, divise.

Le prolongement du tracé de l’Aigle-Sépey-Diablerets de 600 m, jusqu’au plat des Isles, divise. Image: CHANTAL DERVEY

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

À peine dessiné, le projet est déjà contesté. Présenté fin septembre au Conseil communal d’Ormont-Dessus, le prolongement de 600 m du tracé de l’Aigle-Sépey-Diablerets, jusqu’au plat des Isles, promet de diviser. Par 25 voix contre 10, les élus ont toutefois largement encouragé leur Municipalité à aller de l’avant dans l’étude de cette desserte. Envisagée par les TPC, elle est devisée à 17,5 millions de francs, financés à 100% par la Confédération dans le cadre du fonds d’infrastructure ferroviaire.

«Il s’agit d’un vote d’intention, mais le résultat est net; le mandat qui nous est donné est clair, relève Christian Reber, qui n’a jamais caché ses doutes dans ce dossier. Je crains que ce prolongement ait un gros impact urbanistique sur le village. Mais l’avenir de ce projet ne doit pas reposer uniquement sur l’Exécutif: comme son nom l’indique, il est là pour exécuter. De plus, les TPC ont fait de gros efforts pour adapter le projet, par exemple avec une meilleure intégration de la nouvelle gare, semi-enterrée et végétalisée.» L’édile n’en redoute pas moins les futurs blocages et la perspective d’un «Isenau 2». La dizaine de propriétaires fonciers sera difficile à convaincre. «Selon les premiers contacts que j’ai eus, ils semblent déterminés», confirme-t-il.

«Absurde», «inutile»

«Incompréhensible», «absurde», «inutile»… Les riverains contactés ont un avis tranché sur la question. «Je ne vois vraiment pas ce que ça peut apporter. Pour quelques skieurs, trois mois par année, on va amener les touristes en dehors du village, loin des commerces…» estime Gérard Huck, dont l’entreprise de menuiserie jouxte le tracé envisagé. Son voisin Charles Bovy est du même avis: «Je suis bien sûr pénalisé, puisque le train passera sous mes fenêtres. Mais, au-delà de mon intérêt personnel, je m’interroge pour la station qui va se retrouver coupée en deux, tout cela pour quelques centaines de mètres. C’est une aberration.»

Sous couvert d’anonymat, le propriétaire d’une parcelle de 1800 m2 dénonce un manque de transparence de la part de l’exploitant. «Nous avons dû approcher les TPC après avoir entendu parler du projet dans «24 heures» en 2017. On nous dit qu’il ne coûtera rien à la Commune, mais aussi que les TPC ne prendront en charge que la partie ferroviaire. Qui paiyera pour les aménagements annexes, comme la route qui devra être créée dans ce secteur? Pourquoi les conseillers communaux n’ont pas posé de questions à ce sujet?» L’Ormonan peine par ailleurs à croire à la rentabilité de ce projet. Autre argument avancé par les potentiels opposants, déjà mis en avant lors de la construction de la télécabine de Meilleret dans ce même secteur: le plat des Isles ne porte pas son nom par hasard, endroit notoirement exposé aux inondations.

Directeur des TPC, Grégoire Praz indique que la réflexion autour du projet tient compte de cette situation, «qui ne devrait pas poser de problèmes techniques». Un tel investissement pour inciter quelques skieurs à monter en station par le moins rentable des trains des TPC en vaut-il la chandelle? s’interrogent les riverains. «Ce que j’essaie de faire comprendre, c’est que ce n’est pas que la télécabine qui profitera de cette desserte. La gare envisagée est à la même distance du centre du village que l’actuelle; on couvrirait ainsi l’ensemble de la localité. Elle permet en outre d’amener les voyageurs en plein dans la zone de loisirs, hôtels, centres sportifs… De nombreux grands projets sont envisagés là.» La présence d’une gare serait-elle de nature à aiguiser l’appétit d’éventuels investisseurs? «C’est en tout cas un argument, répond Grégoire Praz. On le constate en tout cas à Champéry, la gare construite près de la télécabine (ndlr: en 1991) a permis de desservir une autre partie du village et est devenue la halte principale de la station.»

Créé: 14.10.2019, 07h04

Doper la fréquentation

L’ASD reste à l’heure actuelle la moins rentable des quatre lignes ferroviaires des TPC: les revenus voyageurs ne couvrent que 25% des charges d’exploitation, contre 40% pour l’AL ou 28% pour l’AOMC. D’où l’intérêt de l’entreprise d’en doper la fréquentation, en nette baisse depuis 2010.

«L’augmentation du nombre de voyageurs se fera via plusieurs améliorations: augmentation de la cadence et de la capacité, diminution du temps de parcours…», expliquent les TPC.

Outre une meilleure connexion aux infrastructures touristiques, le transporteur envisage une réduction de temps de parcours grâce à la mise en place de trains directs qui éviteraient le crochet par la gare du Sépey.

Le gain escompté serait de 22 minutes sur le trajet Aigle-Les Diablerets (43 minutes au lieu de 1h05). «Depuis Lausanne, le temps de parcours passerait de 1h44 à 1h20, contre 1h08 en voiture avec un trafic fluide», plaident les TPC.

Articles en relation

En silence, l’ASD avance vers le pied du Meilleret

Les Diablerets La voie du train va être prolongée jusqu’à la station de départ du domaine skiable. Le projet arrive discrètement à bout touchant. Plus...

Les TPC entrent dans l’âge adulte pour 380 millions

Trains régionaux À pile 20 ans, le transporteur multiplie les projets d’ampleur. Il entend engager 60 millions de francs par an jusqu’en 2024. Plus...

Le train plonge en sous-sol pour délester le trafic

Mobilité Route et rail peuvent-ils encore cohabiter? Dans le canton, plusieurs lignes sont en passe d’être partiellement enfouies. Plus...

L’Aigle–Sépey–Diablerets se prémunit petit à petit contre les dangers naturels

Chablais Une nouvelle digue de terre se greffera bientôt en dessus de l’ASD. Le chantier s’inscrit dans une campagne destinée à protéger la ligne de train des dangers naturels. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...