«L’affaire Girardin a mis dans l’ombre le travail du PS Vevey»

PolitiqueQuerelles internes, suspension de son municipal, nouveau comité: le parti traverse une crise aiguë. Le point avec la nouvelle présidente.

Muriel Higy-Schmidt est convaincue que le PS peut redorer son image en vue des élections de 2021.

Muriel Higy-Schmidt est convaincue que le PS peut redorer son image en vue des élections de 2021. Image: Christian Brun

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Jusqu’ici, 2018 a des allures d’annus horribilis pour le Parti socialiste veveysan. La suspension de son municipal Lionel Girardin sur fond d’enquête pénale a porté un coup très dur à la section. Elle s’ajoute à des querelles internes liées à la politique de renouveau lancée par l’ancien comité, ce dernier ayant démissionné en bloc au début de l’été. Le nouveau a été nommé fin août et sa tâche s’annonce délicate: redorer l’image du parti en vue des élections de 2021 et éloigner le spectre d’une Municipalité de Vevey sans élu PS. La nouvelle présidente, Muriel Higy-Schmidt, enseignante, mère de deux enfants et ancienne conseillère communale (de 2010 à 2016), relève le défi.

Avant même l’affaire Girardin, des tensions internes existaient. De quelle nature?
L’ancien comité a communiqué sur le sujet, pour ma part je préfère regarder devant. En trois mois, et en été de surcroît, nous sommes parvenus à réunir un comité de sept personnes motivées, une équipe équilibrée avec des hommes et des femmes, des jeunes et des plus expérimentés.

Tout de même: certains déçus parlent d’assemblées houleuses, de voix discordantes, de fuites orchestrées dans la presse, de comité torpillé…
La ligne de l’ancien comité était excellente, je tiens à le dire, dans le sens où il voulait faire avancer les choses, avec plus d’assemblées, de contacts et d’échanges. Il a amorcé une machine efficace. Mais il y a une question de rythme. Il faut laisser le temps à chacun de prendre le train en marche, notamment quand on veut passer à une communication entièrement numérique et sur les réseaux sociaux. Il faut une transition par étapes, et j’étais de cet avis. Et avec près de 60 personnes autour de la table, certains désaccords sont inévitables.

L’affaire Girardin est venue s’y ajouter. Un séisme. Comment comptez-vous relever le PS?
Nous ne sommes pas que l’affaire Girardin! Il ne faut pas oublier tout ce que le PS a fait jusqu’ici. Cette affaire a mis dans l’ombre tout ce travail, dont celui de notre délégation au Conseil communal et de ses nombreuses interventions pour améliorer le bien-vivre de nos concitoyens. À nous de le remettre à la lumière du jour. La suspension de notre municipal a évidemment un impact et fait du tort au PS, surtout en termes d’image. Qu’il soit inculpé ou non, la section est touchée. À nous d’aller de l’avant et au-devant de nos électeurs pour montrer que nous avons toujours été à leur écoute et que nous continuons de l’être.

Pour certains, l’heure est venue de faire table rase en cette période charnière.
Faire table rase, je trouve cela excessif, tant il y a, je le répète, de bonnes choses à garder. Mais une période charnière, oui.

Les élections de 2021 sont déjà en ligne de mire. Et le PS a déjà perdu des plumes en 2016. Quelle est sa stratégie?
C’est un sujet dont nous allons évidemment discuter prochainement, nous n’avons eu qu’une seule séance sous l’ère du nouveau comité. L’idée est notamment de trouver de nouveaux membres via une campagne de recrutement pour renforcer une équipe déjà compétente. En vue de 2021, mais pas seulement.

En 2021 ou en cas d’élection complémentaire, Décroissance-Alternatives sera en embuscade. Votre principal détracteur est à votre gauche.
Je ne suis pas d’accord. Il y a certes des dossiers sur lesquels nous discordons, d’autres qui ont abouti parce que nous étions ensemble. J’ai du reste l’intention de prendre contact avec eux pour étoffer ce lien. Je ne doute pas de la possibilité d’une collaboration future sérieuse. Et si notre siège devait être repris, je préférerais qu’il le soit par quelqu’un de Décroissance-Alternatives que de l’autre moitié de l’échiquier.

Croyez-vous réellement en un retour de Lionel Girardin?
Je n’en sais rien, je n’ai pas de boule de cristal, trop de choses sont en suspens.

Et une démission de sa part?
C’est une décision qui lui est propre. Si cela devait arriver, nous aviserions. Mais nous n’allons pas attendre que la chose se produise pour y réfléchir.

Quel que soit le scénario, le spectre d’une Municipalité sans PS n’est pas impensable. Cela vous fait-il peur?
Je fais confiance à notre électorat, qui a toujours soutenu les valeurs du parti. Lors des votations cantonales et fédérales, Vevey penche régulièrement à gauche. Je suis confiante en notre capacité à convaincre les électeurs de nous apporter leur soutien. (24 heures)

Créé: 30.09.2018, 17h42

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 11 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...