L’eau en bouteille s’achète une âme verte

DurabilitéÉvian multiplie les gestes pour réduire son empreinte carbone. Tout en écoulant 7 millions de bouteilles en PET chaque jour.

7 millions de bouteilles sortent chaque jour de l'usine. Evian investit pour repenser ses emballages et être en mesure de recycler totalement ses contenants en PET.

7 millions de bouteilles sortent chaque jour de l'usine. Evian investit pour repenser ses emballages et être en mesure de recycler totalement ses contenants en PET.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis le mois dernier, la marque Évian est certifiée «neutre en carbone» en Suisse par l’ONG Carbon Trust. Pour le faire savoir, la filiale helvétique de Danone Waters invitait mercredi une poignée de médias suisses à découvrir l’usine d’embouteillage d’Amphion-les-Bains, en France voisine. Rouvert en 2017, le site a été réimaginé pour diminuer l’empreinte écologie de l’entreprise. Un investissement colossal: un tiers de milliard de francs. Les responsables de l’entreprise en sont fiers: «Cette vision écologique est inscrite dans notre ADN», affirme Alexandra Pecoux, chargée de communication internationale pour Évian.

La visite passe par le toit de l’usine, où 30'000 m2 de panneaux solaires ont été posés. Par la gare interne, aménagée pour favoriser le transport par le rail. Et dans les locaux destinés à la conception et au remplissage des 7 millions de bouteilles produites quotidiennement, où la chaleur dégagée par les machines est récupérée. La part de PET recyclé (rPET) utilisée est en hausse constante et Évian ambitionne de devenir «une marque circulaire d’ici à 2025. L’objectif est que 100% des bouteilles que nous produisons soient recyclées», annonce Samuel Marot, directeur de l’usine. Pour l’heure, elles sont composées à 30% en moyenne de rPET au niveau mondial, contre 45% en Suisse.

Mises bout à bout, ces mesures et d’autres encore ont conduit Évian à réduire de 30% sa consommation énergétique et de près de 50% son empreinte carbone depuis 2008. «Parallèlement, nous menons divers projets pour compenser notre impact, ajoute Alexandra Pecoux. À ce jour, nous avons planté 130 millions d’arbres dans le monde, avec un impact social positif sur les communautés locales.»

«Repenser le PET»

Après avoir été «pure et légère», «source de longévité» puis «de vie», «d’équilibre» et plus récemment «de jeunesse», l’eau d’Évian est-elle désormais «verte»? Si le dauphin Danone multiplie les efforts, le leader mondial de l’eau en bouteille, Nestlé Waters, n’est pas en reste: «La gestion durable des ressources et leur protection pour les générations futures sont au cœur de nos préoccupations, indique Marianna Fellmann, responsable médias chez Nestlé Suisse. Nous nous engageons à intégrer la durabilité dans toutes nos activités.» Au cours des dix dernières années, le groupe a réduit de 22% la quantité de PET nécessaire pour chaque litre d’eau. «Nous continuons d’augmenter la teneur en rPET de nos bouteilles dans l’ensemble de notre portefeuille. Pour nos marques européennes Acqua Panna, Buxton, Henniez et Levissima, elle sera augmentée à 50% d’ici à 2025.» Directeur de Danone Waters Suisse, Frédéric Haas est catégorique: «Nous devons fondamentalement repenser notre approche du plastique.»

Mais ce développement se heurte à deux freins. Le premier est technologique: «Pour l’heure, les bouteilles à 100% en rPET sont moins brillantes et contiennent quelques pigments gris», explique Alexandra Pecoux. Présentés à des clients-tests, ces flacons n’ont pas trouvé grâce. L’autre problème est celui du prix: le rPET est 20% plus cher. En France, l’eau d’Évian «n’a pas subi de renchérissement lié à ce surcoût». Le discours est autre en Suisse. «Cette évolution des matériaux implique une augmentation des coûts que nous devons reporter. Mais la marge de manœuvre reste faible, sachant que ce sont les détaillants qui déterminent le prix proposé aux consommateurs», répond Frédéric Haas.

Le marketing et les chiffres

Le discours marketing bien rodé ferait presque oublier quelques chiffres clés: sur les 7 millions de bouteilles qui sortent de l’usine, 90% sont en PET. Malgré la nouvelle gare, 40% du transport se fait encore par camion. Évian produit ainsi annuellement l’équivalent de 350'000 tonnes de CO2, soit les rejets cumulés de quelque 25'000 individus (moyenne suisse). Chaque litre d’Évian représente 140 grammes de CO2. «En Suisse, le bilan carbone de l’eau du robinet atteint 0,2 g par litre», précise Violaine Magaud, de Quantis Intl., société spécialisée dans les bilans carbone. À noter que les Suisses consomment chaque année 117 millions de litres d’eau en bouteille. Alors que Confédération, Cantons et Communes font tous l’éloge de leur réseau, d’excellente qualité. «Eau du robinet et eau minérale ont toutes deux leur raison d’être mais ne sont pas comparables, réagit Frédéric Haas. La première est souvent traitée et peut présenter des variations de qualité et de goût d’une région à l’autre. L’eau minérale est en revanche naturellement pure et doit être captée et embouteillée à la source. Les gens la consomment aussi pour son goût.»

La préoccupation écologique des embouteilleurs peut paraître hypocrite. «Ces entreprises sont sous le feu des projecteurs, surtout avec le débat sur la pollution par le plastique, analyse Violaine Magaud. On constate une vraie prise de conscience de leur part. Il s’agit bien sûr pour elles de se protéger d’un dégât d’image, mais ce qui importe, c’est le résultat: la création d’une gare, la production d’énergies renouvelables ou les investissements pour mieux réutiliser le PET sont des démarches crédibles. Ces entreprises peuvent jouer un rôle de leader.»

Alexandra Pecoux veut que son entreprise l’endosse. «Mais nos clients ont aussi leur rôle à jouer. En France, le taux de recyclage du PET atteint 54% (ndlr: 83% en Suisse). Pour que les embouteilleurs puissent réutiliser ce matériau à 100%, il faut qu’il nous parvienne.» Évian vient de lancer une vaste campagne mondiale, portée en Suisse par le tennisman Stan Wawrinka, pour inciter les consommateurs à jeter leur bouteille «dans la bonne poubelle». (24 heures)

Créé: 23.05.2019, 18h21

En chiffres

140


grammes de CO2. C’est l’empreinte écologique que représente chaque litre d’eau embouteillée, tenant compte de la fabrication des bouteilles (51%), du transport (42%) et de la production (7%). Chaque litre d’eau du robinet équivaut à 0,3 g de CO2 en Europe et 0,15 g en Suisse.

350


kilotonnes de CO2 sont produites par Évian dans le monde, dont 17 kilotonnes en Suisse (4,8%). La marque est présente dans 145 pays. L’expédition se fait à 40% par train en Europe. Et exclusivement par bateau vers les autres continents.

Articles en relation

Un monstre de plastique a été érigé devant le siège de Nestlé

Manifestation Greenpeace ne lâche plus la multinationale. Des activistes sont parvenus à faire pénétrer à Vevey un dragon fait de déchets. Plus...

Nestlé entame sa lutte contre le plastique

Consommation En ouvrant à Lausanne son propre institut de recherches, le géant suisse veut trouver de vraies alternatives au plastique. Plus...

Evian croit aux bouteilles en plastique recyclé

Eau Evian, filiale de Danone, s'est engagé à réduire son empreinte carbone en recourant à du plastique recyclé dans ses emballages. Plus...

Danone veut devenir leader mondial du bio

France L'enseigne a racheté la société américaine WhiteWave qui commercialise des produits laitiers bio. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.