L'élu PS de Vevey a bénéficié de loyers moitié prix

ExclusifLa société de Lionel Girardin bénéficiait de 70 m2 au centre pour environ 700 fr. par mois. La Fondation Apollo le suspend «à titre préventif».

la Fondation Apollo, située au centre-ville de Vevey, est hébergée dans des locaux trop grands pour elle. Elle en sous-loue donc une partie (70 m2) à la société de Lionel Girardin.

la Fondation Apollo, située au centre-ville de Vevey, est hébergée dans des locaux trop grands pour elle. Elle en sous-loue donc une partie (70 m2) à la société de Lionel Girardin. Image: Vanessa Cardoso

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des conflits d’intérêts viennent à peine d’être mis au jour autour du municipal PS Lionel Girardin (24 heures de mardi), que déjà d’autres révélations surgissent.

Pour rappel, la Fondation Apollo, située au centre-ville de Vevey, est hébergée dans des locaux trop grands pour elle. Elle en sous-loue donc une partie (70 m2) à la société de Lionel Girardin, Operation Project. La Fondation Apollo paie à cette adresse environ 20 fr. par mois le mètre carré. Or Operation Project ne louerait qu’à la moitié de ce prix, soit un loyer mensuel de 700 fr. au lieu de 1400 fr.

De plus, Operation Project sous-loue à son tour cet espace pour du coworking (bureaux partagés) à un tarif démarrant à 330 fr. par mois hors taxe par coworker, comme le précise le site Internet de la société. Actuellement, en principe sept sous-locataires bénéficient de cet espace et des services qui y sont rattachés (notamment la téléphonie, l’imprimante et les nettoyages).

S’ils sont avérés, ces agissements seraient encore plus graves que ceux reprochés jusqu’ici au municipal socialiste. Comme le soulignait dans nos colonnes ce mercredi le conseiller d’État Pierre-Yves Maillard: «S’il y a enrichissement indu et que les conflits d’intérêts ont lésé les intérêts de la Fondation, il peut y avoir sanction pénale.» Pour mémoire, le Canton a lancé un audit du Contrôle cantonal des finances (CCF). Les choses ne traînent pas puisque, selon nos informations, il devrait démarrer lundi. Pourquoi un tel arrangement a-t-il été conclu entre la Fondation Apollo, financée grâce à de l’argent public, et Operation Project? Qui a pris ces décisions? Lionel Girardin comme président d’Apollo? Lui et la directrice? Le conseil de fondation? Silence radio de tous les intéressés.

Lionel Girardin, actuellement en arrêt maladie, ne répondra à aucune question.

Suspendu préventivement

Lionel Girardin avait annoncé à «24 heures» ce mardi qu’il démissionnait de son poste de président de la Fondation Apollo, «immédiatement ou à la fin de l’audit du Contrôle cantonal des finances, nous déciderons avec le conseil de fondation». Il ne s’est pourtant pas présenté à la séance extraordinaire du conseil de fondation de ce mardi. Ce dernier a décidé «à titre préventif de le suspendre de ses fonctions de président et de le priver de ses pouvoirs y relatifs jusqu’aux conclusions de l’enquête». De plus, il est mis un terme aux relations contractuelles «qui pourraient impliquer directement ou indirectement M. Girardin ou toutes personnes ou entités proches de celui-ci».

Comment les employés de la Fondation pourront-ils travailler en l’absence du support administratif et informatique, habituellement fourni par Lionel Girardin, son épouse et son frère? Les membres du conseil ne répondront à aucune question. Le conseil précise néanmoins s’être déterminé «suite à l’agitation médiatique qui touche la Fondation et aux accusations formulées à l’encontre de son président», mais souligne «qu’en l’état, et malgré ses décisions préventives inévitables, il respecte la présomption d’innocence de M. Girardin».

Une direction ad interim sera-t-elle nommée? «Nous demanderons au CCF de nous alerter si une situation d’enrichissement au détriment de la fondation doit faire l’objet d’une intervention urgente de notre part, répond Françoise Jaques, cheffe du Service de prévoyance et d’aide sociales (principal bailleur de fonds d’Apollo). Nous ne délivrons pas d’autorisation de diriger dans ce cadre, mais une intervention auprès du conseil de fondation pour que quelque chose soit modifié avant la fin du mandat du CCF est possible.»

Jessica Jaccoud, présidente du PS Vaud, «prend acte mais ne dispose pas des pièces pour juger du bien-fondé de ces allégations. Le parti espère que le CCF fera la lumière et apportera un regard objectif et transparent.» (24 heures)

Créé: 26.04.2018, 19h00

Articles en relation

Des élus veulent enquêter sur l’affaire Girardin

Politique A Vevey, deux partis demandent que le Conseil communal s’empoigne aussi du sujet, en parallèle de l’audit du Canton Plus...

Un municipal veveysan au coeur d'un audit du Canton

Enquête Le socialiste Lionel Girardin préside la Fondation Apollo. Comme son épouse et son frère, il est aussi rémunéré par cette fondation au travers de sa société. Plus...

Vevey Libre voulait geler la subvention à Apollo

Affaire Girardin Les 2 municipaux centristes se sont distanciés de leurs collègues, dévoilant leurs démarches depuis leurs premiers soupçons. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 19 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...