L’épopée de Bex-les-Bains contée par la généalogie

PatrimoineLe Cercle vaudois de généalogie consacre son nouvel ouvrage aux familles hôtelières dans le canton.

Jadis, les vertus des eaux de Bex étaient connues dans toute l’Europe.
Vidéo: Fabien Grenon

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Voilà qui ne s’invente pas: le père du thermalisme bellerin ne se nomme pas Dürr, comme on l’a souvent écrit mais… Molles. Les membres du Cercle vaudois de généalogie et de l'Association Cum Grano Salis l’ont découvert lors de leurs recherches sur les familles hôtelières vaudoises, au centre du dernier numéro de la «Revue vaudoise de généalogie et d’histoire des familles».

En 125 pages, le collectif d’auteurs raconte le parcours qui a emmené les Emery d’un hôtel yverdonnois aux établissements huppés de la Riviera française en passant par les États-Unis et l’Italie. «Les hôteliers ont été les précurseurs de la globalisation», relève Pierre-Yves Pièce, président du Cercle. On apprend aussi comment un réfugié huguenot français, Pierre-Gédéon Molles, eut l’idée dès 1753 de faire venir de l’eau valdôtaine pour soigner les visiteurs de son logis de l’Ours, à Bex. «C’est 50 ans avant la reprise de ce même établissement par la dynastie Dürr, qu’on considère comme le point de départ du thermalisme bellerin», relève Sandrina Cirafici, coauteur du chapitre consacré à ce passé balnéaire.

Tenu par la famille Dürr, l’Hôtel de l’Union fut l’un des précurseurs du thermalisme bellerin. Image: DR - Collection de l'Association du Mandement de Bex

Plusieurs noms d’hôtes célèbres encore inédits ont été découverts dans la recherche: Hans Christian Andersen écrivit dans la Cité du sel «La vierge des glaces», conte mettant en scène une jolie Bellerine. Sissi s’y promena également, «subjuguée par la vue des Dents-du-Midi», relate Sandrina Cirafici. Dans les jardins du Grand Hôtel des Salines, elle se moqua du général Berzeviczy, qui craignait de la voir partir pour Genève. Où elle fut assassinée neuf jours plus tard.

Réseaux sociaux du passé

Pour raconter cette saga, les généalogistes ont dû soigneusement éplucher les registres d’état civil bellerins. «Sans mauvais jeu de mots, retracer l’histoire de la famille Dürr a été… dur, sourit Pierre-Yves Pièce. Les principales sources – annonces dans les journaux, récits de voyages ou autres – parlent souvent du «Sieur Dürr», de «Mme Dürr», sans plus. Par la généalogie, on peut arriver à des détails très fins de cette histoire familiale: on constate par exemple qu’il y a eu de nombreux mariages entre cousins, oncles, belles-sœurs, etc. Tout cela dans le but de conserver le patrimoine en mains familiales.» «Ce travail nous permet par exemple de préciser le lien qui existait entre Louis Dürr, qui a proposé dès 1823 des bains dans sa pension, et Anne Marie Susanne Dürr dont Dumas dresse un portrait très haut en couleur dans ses «Impressions de voyage en Suisse», ajoute Sandrina Cirafici.

La vie des habitants d’antan

C’est là où la science des ancêtres peut amener son grain de sel dans la recherche: «Le généalogiste qui aligne des ancêtres comme des noix sur un bâton, ce n’est pas très intéressant, estime Pierre-Yves Pièce. Ce qui l’est, c’est d’aller plus loin, de chercher à connaître l’histoire de ces personnes et de voir comment elles racontent une histoire locale.» Membre du cercle et coauteur de l’ouvrage, l’historien Lucas Rappo abonde: «Grâce à cette science, on peut analyser les réseaux sociaux d’individus et de les étudier sous des angles bien particuliers, comme l’histoire du tourisme, de l’horlogerie, des banques privées…» Autant de thématiques déjà abordées ces dernières années dans les numéros successifs de la «Revue vaudoise de généalogie».

Créé: 23.10.2019, 20h13

L’eau bellerine soigne à nouveau



La source de la Rippaz qui alimentait le Grand Hôtel des Bains de Bex détend à nouveau les curistes. Après des mois de tracasseries administratives, Bernard Pulfer a pu ouvrir son espace Riversong aux Plans-sur-Bex, le mois dernier. Quatre tonneaux et un jacuzzi attendent les curistes qui peuvent se délasser dans quatre recettes de saumure différentes.

«Nous avons pu profiter du report de l’ouverture pour bien tester ces bains», explique le propriétaire. Qui précise: «Les bassins sont situés en extérieur et on s’y baigne par tous les temps, de jour comme de nuit.» L’eau est chauffée à 40 °C au bois et à l’énergie solaire.

Réputée à l’internationale au XIXe siècle, l’eau bellerine est-elle réellement bénéfique au point de requinquer les mourants, comme le clamaient d’anciennes publicités?

«De nombreuses notices médicales de l’époque l’affirment. Mais je suis très curieux d’avoir l’avis des milieux actuels de la santé. J’y travaille, signale Bernard Pulfer. Pour l’heure, les retours des clients sont plus que positifs.»

Articles en relation

[VIDÉO] Un privé veut faire revivre les thermes de Bex-les-Bains

Bien-être Un Bellerin a créé un espace wellness sur les hauts de la commune, jadis connue dans toute l’Europe pour les vertus de ses eaux. Plus...

La vente des Bains de Val-d’Illiez n’aura pas lieu

Chablais Le Tribunal cantonal a rejeté la demande d’effet suspensif concernant la faillite de trois sociétés du propriétaire des thermes. L’enchère devient caduque. Plus...

Les Bains sont à vendre, mais pas l’eau thermale

Val-d'Illiez La vente forcée du complexe est agendée au 16 octobre. Mais l’accès à la source n’est pas compris dans la transaction. Plus...

Au Chalet des Bains, on ne boit pas que de l’eau

Lavey Propriété des Bains de Lavey, l'établissement est chaleureux et convivial. Comme les habitués de l'apéro. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...