L’extension du collège d'Ollon avance contre vents et marées

TravauxLe centre de scolaire de Perrosalle est en pleine mutation. Dix ans de travaux projetés pour plus de 60 millions, si tous les travaux sont menés.

La Commune doit racheter une partie d’une parcelle privée (à gauche) pour mener son dessein à bien.

La Commune doit racheter une partie d’une parcelle privée (à gauche) pour mener son dessein à bien. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Construit en 1974 le long de la route cantonale puis agrandi en 1985, le Collège de Perrosalle n’est aujourd’hui plus adapté. Il doit notamment faire face à l’accroissement du nombre d’élèves, aujourd’hui 560. L’enseignement du sport, de la gymnastique notamment, ainsi que la distribution des repas ne sont pas adéquats. Des élèves doivent par exemple se rendre à Bex pour la pratique sportive. Certaines structures, poids des années oblige, doivent être rénovées et transformées pour un accueil et une qualité d’enseignement performants.

«Ce constat n’est pas nouveau pour les autorités qui ont décidé, dès 2009, de planifier l’agrandissement. Population et élus y sont favorables», déclare Sally-Ann Jufer, municipale des Bâtiments. L’extension doit se faire en partie sur un terrain communal. Mais, là où le bât blesse, c’est qu’une parcelle contiguë, mais privée, doit aussi être acquise pour mener à bien les desseins communaux. «Son propriétaire a depuis le début été réticent à vendre», indique le syndic Patrick Turrian.

Devant les tribunaux

Devant les refus répétés, la Commune a lancé une procédure d’expropriation en 2010. Le propriétaire a recouru auprès du Tribunal cantonal, qui lui a donné raison, sa parcelle étant en secteur agricole. La Municipalité, qui ne s’est pas tournée vers le TF, a remis l’ouvrage sur le métier. Elle a notamment classé la parcelle agricole en zone d’installations parapubliques. Tout en renégociant avec le propriétaire, ce dernier ne souhaitant toujours pas vendre. Devant ce énième niet, les autorités, appuyées par le Conseil d’État, reconnaissant l’intérêt public de l’extension du collège, ont lancé une deuxième procédure d’expropriation en 2015. Avec un nouveau recours à la clé. Las! Les magistrats ont de nouveau donné raison au propriétaire, estimant que la saisie était prématurée car le périmètre dans lequel s’inscrira l’agrandissement du centre scolaire n’est pas encore suffisamment défini. Il ne le sera qu’au terme du concours d’architecture que la Municipalité organise. Si le crédit d’étude a été voté par le Conseil d’Ollon il y a quatre ans, le concours n’est ouvert que depuis trois semaines. «Et pendant ce temps-là nous continuons à négocier avec le propriétaire. Nous avons fait une nouvelle proposition cet automne. Nous venons juste de recevoir une réponse de sa part. La Municipalité l’examinera dès ce lundi», poursuit Patrick Turrian.

Projet très cher qui durera dix ans

Les desiderata de l’Exécutif sont arrêtés et précis en termes d’agrandissement, de rénovation, de transformation de Perrosalle. «Les travaux, qui ne débuteront pas avant 2019, sont prévus sur plus ou moins dix ans. En trois phases au maximum», précise Sally-Ann Jufer. Avec, à terme, une capacité d’accueil de 700 enfants. Le lauréat du concours sera connu début mai.

Le projet est ambitieux mais également très coûteux dans son ensemble: 62 millions hors taxes (soit environ 67 millions). Eu égard à la bonne situation financière de la commune – autofinancement confortable, pas de dette –, les argentiers boyards n’envisagent pas de crever le plafond d’endettement (94,6 millions) ni, à ce stade, d’augmenter les impôts (taux actuel: 68%). «Pas de désinvestissement à envisager non plus», ajoute le syndic. (24 heures)

Créé: 19.11.2017, 18h17

Première phase à 33 millions

La première phase du chantier est la plus urgente et la plus conséquente: 33 millions hors taxes. La future construction d’enseignement comportera 19 classes, y compris les salles de travaux manuels et de dégagement. À noter que le bâtiment pourra être agrandi en deuxième phase. La salle de travaux manuels actuelle sera dévolue à de nouvelles classes.
Un complexe sportif et culturel sera érigé avec une salle de gymnastique double ainsi qu’une autre simple et polyvalente avec vocation culturelle. Dotée d’une cuisine professionnelle, elle pourra accueillir divers événements, manifestations sportives, banquets, etc.
Toujours en première phase, des rénovations de façades, de toiture, le confortement parasismique de modules existants seront menés. Une aula va trouver une nouvelle affectation: elle sera transformée principalement en unité d’accueil pour la petite enfance, plus une crèche communale pouvant recevoir 44 enfants.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 20 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...