L’impatience grandit autour du futur skatepark de La Tour-de-Peilz

UrbanismeLe projet de création d'une aire de glisse au bord du lac divise toujours. Et ses partisans rongent leur frein.

Il y a deux ans, les jeunes militant pour la création d’un skatepark au jardin Roussy prenaient la pose sur place. Aujourd'hui, ils attendent toujours...

Il y a deux ans, les jeunes militant pour la création d’un skatepark au jardin Roussy prenaient la pose sur place. Aujourd'hui, ils attendent toujours... Image: Gerald Bosshard - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Combien de temps encore avant que les jeunes de La Tour-de-Peilz puissent faire glisser leurs trottinettes et leurs planches à roulettes sur un skatepark en ville? Le projet ne date pas d’hier – une motion en ce sens a été déposée il y a plus de quatre ans –, et il est soutenu par les autorités. Mais le lieu dévolu à cette aire de glisse, en revanche, divise la Municipalité, les membres du Conseil communal et les citoyens.

La perspective d’aménager un skatepark au jardin Roussy, vaste oasis de verdure au bord du lac, a réuni 1280 lettres de soutien et rassemblé 2750 partisans sur Internet. Dans l’autre camp, les opposants à ce choix déposaient une pétition forte de 2098 signatures. Des chiffres spectaculaires pour une ville comptant 11 300 habitants.

Mercredi soir, Christiane Rithener, conseillère communale socialiste et auteur de la motion soutenue en 2011 par une large majorité de l’assemblée, a répété son impatience: «La Municipalité nous dit mener une réflexion d’ensemble sur le site à choisir, et qu’elle déposera un projet «le moment venu.» Mais c’est quand, le moment venu? Aux calendes grecques?»

Réflexion achevée en juin

Municipal en charge du dossier, Olivier Wälchli explique qu’une étude est en effet en cours sur l’avenir du secteur situé entre le château et Entre-Deux-Villes, qui comprend précisément le jardin Roussy. «Cette réflexion s’achèvera début juin», précise l’édile. On devrait donc savoir aux premiers jours de l’été si les rives du Léman sont encore susceptibles d’accueillir le skatepark.

Une perspective qui fait toujours frémir la conseillère communale socialiste Anne Marie Arnaud: «La Municipalité tient absolument à défigurer le bord du lac!» fulmine l’élue, rappelant qu’elle a proposé quatre emplacements alternatifs aux autorités.

«Ces jeunes ont besoin de visibilité et d’un lieu facilement accessible, ce n’est pas parce qu’ils pratiquent un sport à roulettes qu’on doit les placer à côté d’une déchetterie, par exemple», rétorque Olivier Wälchli.

«Ce n’est pas parce qu’ils pratiquent un sport à roulettes qu’on doit les placer à côté d’une déchetterie»

A noter aussi que la Commune a pris langue avec Nestlé, propriétaire d’un terrain à Entre-Deux-Villes, soit à l’extrémité ouest du jardin Roussy. «Nous leur avons demandé si l’utilisation de cette parcelle était envisageable. Nestlé nous a répondu qu’elle n’était pas disponible pour l’heure et a laissé la porte entrouverte pour la suite», indique le municipal. (24 heures)

Créé: 04.02.2016, 18h24

Articles en relation

Quel site pour le skatepark de la discorde?

La Tour-de-Peilz Les propositions alternatives au jardin Roussy, privilégié par les autorités, se multiplient. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Manifestation contre Monsanto, paru le 22 mai 2018
(Image: Bénédicte) Plus...