La Fête des Vignerons aura besoin de deniers publics

DéficitLe manque à gagner de la dernière édition de la manifestation qui se déroule tous les vingt ans devrait avoisiner les 16 millions. Un plan de soutien est lancé.

«Un assainissement financier va être nécessaire sur les postes encore ouverts», selon François Margot, abbé-président de la Confrérie des Vignerons

«Un assainissement financier va être nécessaire sur les postes encore ouverts», selon François Margot, abbé-président de la Confrérie des Vignerons Image: Keystone/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Confrérie se réveille avec un vilain mal de crâne. La Fête des Vignerons 2019 va engendrer un trou de l’ordre de 16 millions, pour un budget d’environ 100 millions.

«Les réserves et avoirs de la Confrérie permettront de faire face pour une bonne partie à ce manque à gagner, avance Marie-Jo Valente, cheffe du service de communication de la manifestation. Il subsistera un déficit qu’il est trop tôt pour chiffrer avec précision.» Mais déficit il y aura.

La question à court terme va être de réduire la facture. «Un assainissement financier va être nécessaire sur les postes encore ouverts», selon François Margot, abbé-président de la Confrérie des Vignerons, structure qui organise la manifestation. Les créanciers vont ainsi être sollicités pour abandonner tout ou partie de leurs prétentions. Un plan de soutien va également être lancé.

Dans le détail, le manque à gagner de l’édition 2019 est essentiellement lié aux représentations en journée, qui ont pesé lourdement lors de cette édition. «Nous avons effectivement perdu 1,6 million en moyenne par représentation», estimait le même François Margot, dans le quotidien 24 heures, suite aux informations publiées par la RTS sur les comptes de la manifestation passés au rouge écarlate.

Le Canton de Vaud va-t-il être sollicité pour éponger le trou? «On recherche tous azimuts», répond François Margot. Contactée sur une éventuelle aide que pourrait accorder le Canton de Vaud, Cesla Amarelle, cheffe du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture, ne commente pas.

Argent public bienvenu

Ce n’est plus un tabou d’imaginer que la Fête des Vignerons puisse être, d’une manière ou d’une autre, subventionnée par les pouvoirs publics. Il s’agit d’une petite révolution. Penser que cette manifestation phare puisse recevoir de l’argent de l’État était, jusqu’à récemment, considéré comme totalement incongru. Sa capacité bénéficiaire en faisait une fierté locale. Le vent a tourné.

«Le modèle n’est pas viable comme cela»

Marie-Jo Valente, cheffe du service de communication de la manifestation

Une chose est d’ores et déjà certaine. Un soutien étatique sera nécessaire à terme pour mettre sur pied la prochaine édition. «Je pense que ce sont des questions qui doivent être aujourd’hui posées, acquiesce François Margot. Contrairement à l’attitude que l’on a eue jusque-là, on ne peut plus simplement estimer que l’on peut se passer de subventions publiques.»

Le monde a changé ces 20 dernières années. «Le modèle n’est pas viable comme cela», argumente Marie-Jo Valente. Les coûts ont grimpé fortement. La planète a basculé dans la crainte terroriste après les attentats du 11 septembre 2001. On a même changé de paradigmes. «Outre la sécurité, la gestion publique d’une ville en termes de mobilité, de gestion des déchets et de nettoyage génèrent des coûts de plus en plus élevés», souligne-t-elle. Bref, il faut recycler et se protéger.

Tout cela coûte de l’argent. «Ce concept est nouveau pour une manifestation comme la nôtre qui se déroule tous les 20 ans», explique la porte-parole. La facture de 8 millions payée par les organisateurs aux collectivités publiques, Canton de Vaud, Ville de Vevey et district Riviera, n’est pas négligeable.

Elina Leimgruber, syndique de Vevey, n’est pas opposée par principe à l’idée de soutenir la manifestation. «Je tiens à rappeler que la Confrérie avait demandé une garantie de déficit à la Municipalité d’alors, rappelle la syndique. Elle avait été accordée à hauteur de 5 millions pour la dernière édition en 1999.» Bénéficiaire, la Fête des Vignerons n’en avait pas eu besoin. «La Confrérie ne nous a pas approchés cette fois, souligne-t-elle. C’est leur choix.»

Et si cette dernière venait à demander de subventionner la prochaine édition, dans vingt ans, que ce soit directement ou au travers d’une garantie de déficit? «La chose devra être discutée. Mais il faudrait un partenariat serré avec la Confrérie et que nous puissions notamment avoir accès aux comptes, précise-t-elle. Ce sera, au final, au Conseil communal de décider.» L’État aura donc le dernier mot.

Créé: 14.09.2019, 17h07

Articles en relation

«Je n’ai pas l’impression que la Confrérie soit en péril à ce stade»

Bilan Les comptes de la Fête des Vignerons seront rouge vif. Les 16 millions de perte sur les spectacles de jour ont pesé très lourd. Interview de François Margot. Plus...

La Fête des Vignerons n’a pas souri à tous les hôteliers

Tourisme Les professionnels espéraient faire un carton grâce à l’événement. Certains espoirs ont été douchés. Plus...

Le blues des jours d’après

Fête des Vignerons La Fête a duré trois semaines, mais certaines répétitions ont débuté il y a près d’un an. Comment les acteurs-figurants gèrent-ils la déprime post-FeVi? Témoignages. Plus...

Les Terrasses de la Confrérie resteront définitivement vides

Fête des Vignerons Un accord n'a pas pu être trouvé entre les organisateurs et la Municipalité de Vevey pour laisser l'espace aux commerçants. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.