La Muni d'Ormont-Dessus facturerait trop d'heures

RapportLa commission de gestion fustige les vacations des cinq sages. Ambiance tendue jeudi au Conseil communal.

La Municipalité d'Ormont-Dessus (ici Les Diablerets) facture-t-elle trop d'heures de vacations? La commission de gestion pose la question. Réponse au prochain Conseil communal peut-être.

La Municipalité d'Ormont-Dessus (ici Les Diablerets) facture-t-elle trop d'heures de vacations? La commission de gestion pose la question. Réponse au prochain Conseil communal peut-être. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Côté pile, des conseillers communaux ont salué jeudi le travail minutieux de la commission censée étudier la gestion 2015 d’Ormont-Dessus, «probablement le meilleur rapport jamais rendu». Côté face, d’autres ont déploré des «attaques personnelles déplacées». Parmi ceux-ci, Patrick Grobéty, qui a évoqué une «drôle de soirée», référence au caractère tendu des délibérations.

Outre le fonctionnement de la voirie ou l’adjudication des travaux par la Commune, les débats ont ciblé d’entrée de jeu les cinq municipaux. En cause: le montant des vacations, soit les heures facturées pour prendre part à diverses séances ou représenter la Commune lors d’événements. Le constat est le suivant: le changement du système accepté en 2011 prévoyait une incidence budgétaire de 100'000 francs pour l’ensemble du Législatif et de l’Exécutif. Au final, l’augmentation a atteint les 500'000 francs!

Rappel du règlement

Certaines des heures municipales «peuvent certainement se justifier, d’autres sont beaucoup plus discutables», a lancé Alexandre Borghi, rapporteur. Ce dernier a notamment rappelé le point 22 du règlement: «Le temps passé à la lecture de documents et à la recherche d’informations ne donne pas droit à des vacations. Il en est de même lors d’invitations récréatives, ces dernières sont comprises dans l’indemnité de base.»

Dès lors, la tenue d’un stand sur une manifestation, la participation à un repas de départ à la retraite d’un collaborateur, l’agape suivant le dernier Conseil, des coups de téléphone passés depuis chez soi ou l’organisation de camps de ski sont-ils à facturer? La commission répond par la négative.

La réponse de la Municipalité sera rendue par écrit et discutée lors du premier Conseil communal de la nouvelle législature entamée vendredi, qui s’annonce d’ores et déjà animé. Chaque municipal y est tout de même allé de son ébauche de justification pour contester des accusations jugées erronées ou déplacées. Le syndic, Philippe Grobéty, a par exemple fait valoir que la présence sur un stand servait à nouer des contacts précieux sur des dossiers importants pour le bien de la commune. Quant aux différences entre les nombres d’heures déclarées par des municipaux participant aux mêmes réunions, autre point soulevé par la commission, elles sont imputables à des départs en cours de séance. (24 heures)

Créé: 02.07.2016, 14h02

Articles en relation

A Leysin, les élus seront mieux payés

Finances communales Inchangé depuis 2003, le règlement fixant les émoluments versés aux autorités a été revu jeudi. Les fortes hausses annoncées ont fait réagir. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Des parents et des enfants séparés par le rêve américain, paru le 19 juin
(Image: Bénédicte) Plus...