La Tour-de-Peilz dévoile son collège «couteau suisse»

UrbanismeL’établissement devrait contenir 18 classes et une salle de gym triple, ainsi que d’autres locaux à l’usage de tous les citoyens.

Sur l’axe menant de la gare au lac, les passants circuleront devant les baies vitrées de la bibliothèque et de la ludothèque (au rez). Les classes seront à l’étage.

Sur l’axe menant de la gare au lac, les passants circuleront devant les baies vitrées de la bibliothèque et de la ludothèque (au rez). Les classes seront à l’étage. Image: NEFF NEUMANN/NIGHTNURSE IMAGES

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Les retours sont unanimement positifs! J’ai rarement vu un projet scolaire de cette qualité!» Yves Roulet, chef du Service de l’urbanisme de La Tour-de-Peilz, n’était que louanges ce mardi, lors de la présentation à la presse du futur Collège Courbet, qui vient d’être mis à l’enquête publique (jusqu’au 25 avril).

Il faut dire que le futur établissement scolaire – qui doit remplacer l’existant, obsolète et trop petit – a effectivement tout pour séduire. Les contours généraux de ce projet du bureau d’architecte zurichois Neff Neumann, vainqueur d’un concours international que la Ville avait lancé, avaient été présentés en 2016. Désormais, après dix-huit mois de développement, la version finale apporte trois adaptations majeures: le bâtiment n’aura plus deux, mais un seul puits de lumière, plus étendu (450 m2), qui servira de préau supplémentaire, sorte de terrasse au cœur du premier et unique étage; au rez, la bibliothèque communale sera rejointe par la ludothèque; enfin, une excavation plus importante du sous-sol permettra de rajouter une dizaine de salles sur 900 m2. «Cet ajout majeur a été pensé pour répondre aux demandes récurrentes de locaux de la part des sociétés locales», explique le municipal des Bâtiments, Olivier Martin. Le coût supplémentaire engendré? «La fourchette prévue au départ – 30 millions, plus ou moins 10% – reste valable», répond Yves Roulet.

«J’ai rarement vu un projet scolaire de cette qualité»

Véritable couteau suisse pour toute la population boélande, le futur Collège Courbet abritera également, en plus des 18 classes prévues au premier étage pour 430 élèves de la 1re à la 6e année HarmoS, une salle de gymnastique triple, semi-enterrée, qui servira tant à l’exercice scolaire qu’aux manifestations sportives publiques. Avec ses gradins mobiles, elle pourra accueillir 450 spectateurs. «La loi nous oblige à posséder une installation de désenfumage en cas d’incendie. Plutôt que d’énormes cheminées qui seraient sorties du bâtiment, des grilles ont été discrètement intégrées en façade», souligne Yves Roulet.

Hors ses larges baies vitrées, l’aspect minéral de la façade du collège dialogue avec le temple en pierre Saint-Théodule tout proche. «Malgré l’abattage de quelques arbres mineurs, nous conservons la qualité de cet espace extérieur comme véritable poumon vert, un espace de jeu et de déambulation», souligne Yves Roulet. Un lieu important pour la ville, au milieu de l’axe qui relie la gare aux commerces et au lac, vis-à-vis de deux autres établissements scolaires, comme un minicampus. «C’est rare que le cœur d’une ville se développe autour de ses écoles, comme c’est le cas à La Tour-de-Peilz, cela m’a toujours frappé», constate Marc Ducret, directeur des Établissements primaires et secondaires de la ville.

«Pour les désirs de l’école»

Pour ce futur collège, un des challenges a consisté à concilier ces différents publics «sans créer des problèmes de cohabitation», souligne Yves Roulet. Ainsi, la salle de gym possédera son propre accès, même hors horaires scolaires. De même, les tout-petits rentreront par leur entrée propre, alors que les grands s’introduiront par la porte principale, proche des réfectoires et de l’aula.

À l’entrée des classes des plus jeunes, d’astucieux vestiaires, sortes de cocons logés entre les classes de dégagement (pour des cours spécifiques, dont les appuis). «Ces solutions ont pu être trouvées par les architectes grâce aux discussions où nous avons posé les problématiques sur la table», se réjouit Marc Ducret. «L’ensemble du projet a été discuté avec la direction, les doyens et les enseignants pour répondre d’abord aux désirs de l’école», appuie Yves Roulet.

L’établissement absorbera-t-il la croissance démographique? «Il y a une petite réserve grâce aux classes de dégagement et une extension est possible en hauteur: la structure du bâtiment peut supporter un étage supplémentaire, seulement sur une moitié de sa surface, mais nous n’en aurons peut-être jamais besoin», estime Yves Roulet.

Si le Conseil communal débloque l’argent nécessaire (en principe après la pause estivale), les travaux pourraient commencer à l’automne (sauf si des oppositions bloquent le projet). Les élèves devraient déménager après les vacances d’automne dans des pavillons préfabriqués.

Créé: 29.03.2019, 08h05

Exposition des plans du futur Collège Courbet pendant la durée de la mise à l’enquête, au 2e étage de la Maison de Commune

Synergies avec la ludo

Lors de la présentation publique, plusieurs citoyens se sont réjouis de ce projet. Mais l’arrivée de la ludothèque a crispé l’élu Marc Schlesser (PS), qui s’est emporté, la trouvant «incompatible» avec la bibliothèque. «Les enfants font du bruit et les étudiants ont besoin de calme.» Chef du Service de l’urbanisme, Yves Roulet explique: «Le rez du bâtiment offre une hauteur importante. Après l’ajout de mezzanines dans les réfectoires, nous avons fait de même dans la bibliothèque.

Dès lors, plutôt que laisser la ludothèque seule à l’entresol du collège des Marronniers, et après avoir vu lors de nos visites que ce couple fonctionne dans d’autres écoles, nous l’avons ajoutée dans un souci d’optimisation de l’espace et des deniers publics et dans une logique de synergies entre les institutions.»

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...