La géothermie franchit un cap décisif à Lavey

ÉnergiePlus rien ne s’oppose à l’exploration du sous-sol chablaisien, en vue de la production d’électricité.

La société AGEPPE veut aller puiser de l'eau à 110° à plus de 2000 m sous le sol de Lavey-les-Bains et Saint-Maurice.

La société AGEPPE veut aller puiser de l'eau à 110° à plus de 2000 m sous le sol de Lavey-les-Bains et Saint-Maurice. Image: AGEPP - Regis Colombo

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La géothermie profonde à Lavey peut aller de l’avant. Le plan d’affectation cantonal qui doit permettre le forage à plus de 2000 m à la recherche d’eau chaude a passé l’enquête publique sans rencontrer d’opposition. «C’est une grosse satisfaction, réagit Jean-François Pilet, directeur d’AGEPP SA (Alpine Geothermal Power Production, qui regroupe des acteurs privés et publics, dont l’État de Vaud, les Communes de Lavey-Morcles et Saint-Maurice, Romande Énergie ou encore Holdigaz). Cette mise à l’enquête permet également la construction des installations de surface pour exploiter ce potentiel.»

En plongeant à 2300 m, voire au besoin jusqu’à 3000 m de profondeur, la société espère rencontrer une masse d’eau à 110 °C avec un débit de 40 l/s. Cette source de chaleur permettra la production de 4,2 millions de kWh par an, soit la consommation électrique de 900 ménages. Cette exploitation alimentera également les Bains de Lavey. À terme, la chaleur résiduelle sera injectée dans un réseau de chauffage à distance. Le coût de ce projet de géothermie profonde, le premier de Suisse à combiner production électrique et calorifique, est estimé à 26,5 millions de francs.

Dans sa promotion, AGEPP a régulièrement mis en avant le faible risque sismique, après les secousses provoquées à Bâle en 2007. Les séances d’information organisées à Saint-Maurice et à Lavey en novembre ont donné lieu à des questions sur le sujet. «Elles ont été l’occasion de rassurer une nouvelle fois, explique Pascal Helfer, chef de projet. Le forage de Lavey n’implique pas de fracturation et nous nous trouvons dans un massif stable.»

Pro Natura Vaud dit soutenir l’exploitation de cette ressource qui aura peu d’impact paysager, selon son secrétaire, Michel Bongard. L’ONG promet de suivre le chantier de près. Il s’agira notamment de surveiller les boues utilisées lors du forage, qui «seront analysées en permanence et traitées normalement sur place». La production électrique sera également scrutée: «Elle nécessite l’utilisation d’un fluide caloporteur ( ndlr: un gaz contenant du chlore et du fluor, utilisé dans les appareils de climatisation ). Ce fluide présente un danger pour le milieu aquatique mais n’est pas stable dans l’air.»

Les travaux préparatoires devraient démarrer à l’automne et le forage à proprement parler début 2020. La mise en service de la future centrale est espérée pour 2022. (24 heures)

Créé: 11.02.2019, 17h31

Articles en relation

Sous le sol de Lavey, l’eau voyage durant 5000 ans

Géologie Exploitées depuis le XIXe siècle, les sources de Lavey font surface à 62°, après un interminable périple. Plus...

Le sous-sol de Lavey est enfin prêt à révéler son potentiel

Chablais Maintes fois évoqué, le projet de centrale géothermique se précise. La société qui l’exploitera vise 2020 pour la mise en service. Plus...

Le projet de géothermie devient concret à Vinzel

Vinzel Les promoteurs mettent à l’enquête des forages exploratoires. La mise en service du chauffage est prévue au mieux en 2022. Plus...

La centrale géothermique de Lavey est à l’enquête

Production électrique Évoqué depuis plus de 10 ans, le projet qui prévoit d’aller puiser de l’énergie à 2000 m de profondeur a pris un tour concret. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.