La médiation à Vevey n’est pas encore enterrée

Crise politiqueLes partis fustigent la décision de Michel Agnant et Jérôme Christen de se retirer du processus. Les deux centristes se disent toutefois ouverts à la reprise d’un dialogue.

Michel Agnant (au premier plan) et Jérôme Christen laissent la porte ouverte au retour à une médiation. Mais, selon le second, «avec un cadre clair et sans que des coups partent durant le processus».

Michel Agnant (au premier plan) et Jérôme Christen laissent la porte ouverte au retour à une médiation. Mais, selon le second, «avec un cadre clair et sans que des coups partent durant le processus». Image: KEYSTONE/Laurent Gillieron

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Au mieux «dommageable», «inacceptable», voire carrément «pathétique». Au terme d’un petit tour de table des différents partis politiques de Vevey, les qualificatifs sont sévères au sujet de la décision communiquée mercredi par les deux municipaux Michel Agnant et Jérôme Christen de quitter le processus de médiation initié par le Canton via la préfète de Lausanne.


A lire: Médiation plombée à la Municipalité de Vevey


Cette dernière avait pour mission de trouver une issue à la crise qui secoue la Municipalité. Pour rappel, les deux élus centristes, minorisés face au reste de l’Exécutif, se disent entravés dans leurs moyens d’assurer leur mandat. En particulier Michel Agnant dans son dicastère du Logement. L’envoi d’un communiqué municipal mardi a définitivement scindé les deux camps. Les élus Vevey Libre ont en effet considéré qu’une tournure de phrase leur imputait le «non-respect des règles de fonctionnement de la Municipalité». Fin de la médiation.

«La porte reste ouverte»

Le processus pourrait toutefois reprendre: «La porte reste ouverte, assure Jérôme Christen. Nous avons voulu stopper un processus mal parti à notre sens avec ce communiqué que la préfète a maladroitement cautionné. Nous voulons simplement qu’un cadre clair soit fixé et que les coups ne partent pas durant le processus. Cette affaire est allée beaucoup trop loin et nous reprendrons tout cela plus sereinement à la rentrée.»

La nouvelle ravira tous les partis de Vevey. Car à droite comme à gauche, les mots sont durs pour fustiger le blocage de la médiation. «Vevey Libre doit revenir les pieds sur terre, lance Patrick Bertschy (PLR). Elle n’a pas de majorité à la Municipalité, donc soit elle continue à pourrir l’ambiance et on va dans le mur, soit elle se met à table pour trouver un consensus. Et cela passe par un respect de la collégialité. Michel Agnant n’est pas d’accord avec certaines décisions? Je peux le comprendre. Mais tout bloquer n’est pas une solution. Ce n’est pas ce que veulent les Veveysans.»


A lire: «Michel Agnant est juste la cible idéale»


Bastien Schobinger (UDC) n’est pas moins tendre: «Je trouve dommageable pour la Commune que des problèmes d’ego prennent le pas sur la politique communale. La décision des deux Vevey Libre équivaut à une prise en otage de la Municipalité.» Le Parti socialiste, accusé par Michel Agnant et Jérôme Christen d’être à l’origine de la crise pour des raisons électoralistes, était sorti du bois mercredi déjà: «En refusant une médiation externe, Jérôme Christen et Michel Agnant enterrent toute chance de réussite d’une amélioration du climat de travail au sein de la Municipalité.» Les Verts y sont allés de leur courrier. Ils y saluent la démarche «courageuse» d’une médiation et «regrettent la décision des municipaux de Vevey Libre de ne pas entrer en matière», qui ne servirait qu’à «exacerber» les tensions.

Seule Décroissance-Alternatives estime la publication du communiqué municipal «malheureuse» et «contraire aux règles générales d’une médiation», selon Alain Gonthier. Qui juge toutefois que la médiation «est la seule issue». Pour Jean-Marc Roduit (PDC), «il faudrait un miracle pour que les discussions, si elles reprennent, aboutissent à quelque chose. On est bien partis pour une ou deux cassures à la Municipalité.»

Vevey Libre fait bloc

De son côté, Vevey Libre a finalement décidé de faire officiellement bloc derrière ses ministres après certaines déclarations ayant laissé entendre que le parti était divisé à leur sujet: «Vevey Libre tient à apporter son soutien inconditionnel à ses municipaux face aux attaques qu’ils ont subies ces dernières semaines de la part de leurs collègues», lit-on sur la page Facebook de Vevey Libre. Les reproches à leur encontre de «non-respect des règles de fonctionnement de la Municipalité» seraient en outre «infondés». Plus loin: «La réussite d’une médiation implique que les parties concernées observent une trêve durant le processus. Cette règle essentielle n’a malheureusement pas été respectée.» (24 heures)

Créé: 21.12.2017, 17h44

Articles en relation

«Michel Agnant est juste la cible idéale»

Vevey L’atypique élu de Vevey Libre cristallise les tensions qui secouent la Municipalité. Il livre sa version. La médiation par la préfète a du plomb dans l’aile. Plus...

Médiation plombée à la Municipalité de Vevey

Rupture Les deux membres Vevey Libre accusent le reste de l'Exécutif d'avoir violé les règles du processus et refusent de le poursuivre. La syndique réfute tous leurs arguments. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...