La plaque «disparue» est entre de bonnes mains

AigleUne citoyenne s’inquiétait de la «disparition» de la plaque dédiée à Albert de Haller. Pas de souci, elle est à l’Hôtel de Ville.

L'ancienne maison de Ville avant sa réhabilitation, avec encore la plaque de Haller sur sa façade.

L'ancienne maison de Ville avant sa réhabilitation, avec encore la plaque de Haller sur sa façade. Image: Chantal Dervey Archives

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Contrairement à ce qu’ont pu affirmer certains citoyens aiglons, la plaque commémorative sur Albert de Haller n’a jamais été perdue. Elle a simplement été déposée pour permettre la rénovation de l’ancienne Maison de Ville, travaux qui ont duré deux ans», explique Isabelle Rime. La municipale a répondu jeudi en séance du Conseil communal à la lettre d’une citoyenne, Anne Croset, lue en partie par le président du parlement, Nicolas Biffiger.

Membre de l’Entente aiglonne, Anne Croset a fait publier sur le site du parti «Avis de recherche», une nouvelle en forme de pamphlet et très documentée sur la vie et l’œuvre d’Albert de Haller. Où elle se demande si c’est une négligence, une perte ou un vol qui est à l’origine de la «disparition». «Loin de moi le fait de vouloir polémiquer. La disparition de la plaque a évoqué en moi le souvenir d’une autre plaque en ville d’Aigle, ôtée et jamais retrouvée. J’ai fait les choses de manière correcte. Je me suis renseignée sur le pourquoi de l’absence de la plaque de Haller, j’ai posé des questions aux autorités, je n’ai eu aucune réponse en trois mois. D’où mon action.»

La plaque se trouve au bureau technique de l’Hôtel de Ville «où elle peut être vue», précise Isabelle Rime. L’inscription salue le «Grand de Haller», savant et humaniste, vice-gouverneur d’Aigle et directeur des salines régionales. La Banque nationale l’honora en imprimant un billet de 500 francs à son effigie. La plaque fut apposée en 1977 sur l’ancienne Maison de Ville nommée un temps bâtiment de Haller. Aujourd’hui, elle abrite préfecture, Office du tourisme et Espace Graffenried, espace d’accueil d’expositions temporaires. La nouvelle expo, qui débute ce jour, honore le peintre Édouard Morerod et le photographe Lionel Henriod. Vernissage public dès 18h30.

Quant à la fameuse plaque, «elle sera reposée sur le bâtiment, lors d’une petite cérémonie, le 15 avril à 11h, en présence des autorités», conclut Isabelle Rime.

Créé: 04.04.2019, 07h32

Articles en relation

Aigle pourrait compter un nouveau monument historique

Classement Une demande de classement est en cours pour l’ancienne Maison de Ville d’Aigle, édifiée au début du XVIe siècle. Plus...

Les notables aiglons seront déclinés de A à Z

Livre «ABCD’Aigle», écrit par Grégoire Montangero, sortira en 2019. Les Aiglons sont sondés, «pour n’oublier personne» Plus...

La Ville d’Aigle au chevet de sa culture

Politique Les autorités font le constat d’un retard accumulé par la commune en termes de culture. Elles souhaitent y remédier. Plus...

Les fontaines d'Aigle offrent une balade ressourçante

Patrimoine 27 fontaines composent un itinéraire de 5 km qui sillonne la capitale du Chablais vaudois. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...