La refonte du Centre de Congrès coûtera 87 millions de francs

MontreuxLa Ville a affiné son projet, promis à un référendum. Les études valident la variante lourde. Dont la Commune ne paiera qu’un tiers.

La mise en sécurité du Centre de Congrès coûtera 30 millions et l’entretien 33 millions. À ces dépenses obligatoires s’ajoute 24 millions pour le rendre plus concurrentiel.

La mise en sécurité du Centre de Congrès coûtera 30 millions et l’entretien 33 millions. À ces dépenses obligatoires s’ajoute 24 millions pour le rendre plus concurrentiel. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Incontournable, la mise aux normes sécuritaires et antisismiques du Centre de Congrès de Montreux (2m2c) secoue le landerneau politique régional. Le coût de l’opération vient d’être estimé à 87 millions de francs, au terme des études d’avant-projet présentées mercredi. Car la Ville entend profiter de ces travaux pour rendre plus concurrentiel ce vaisseau amiral de l’économie locale. «Le 2m2c ne peut pas se contenter de son offre actuelle, alors que le marché alliant congrès et événementiel est en pleine mutation et que la majorité des clients considère notre bâtiment comme vieillissant», plaide Jean-Baptiste Piemontesi, municipal.

Projet scindé en trois axes

Confortée par l’étude de la société Coach Omnium, qui vient de valider son projet de rénovation, la Municipalité s’est convaincue que la variante lourde s’impose. Mais, selon la nouvelle proposition de l’Exécutif scindant le projet en trois axes, la Commune, propriétaire du bâtiment, ne financerait que la mise en sécurité (30 millions de francs). La mise à niveau (33 millions) sera prise en charge par les acteurs touristiques, via la nouvelle taxe communale de séjour tout juste instaurée à cet effet.

Quant aux travaux visant à développer le centre (24 millions), leur coût relèverait de la responsabilité de la société d’exploitation du centre (CCM SA), «la plus à même d’évaluer la pertinence économique des différentes options d’évolution», précise Laurent Wehrli, syndic.

Pour financer cette troisième part du chantier – la seule étant optionnelle – la Municipalité s’est mise en quête de soutiens extérieurs. Elle a sollicité le Canton pour une participation à fonds perdu de 5 millions et pour un prêt sans intérêt de 10 millions, la CIEHL (la tirelire régionale, 3 millions), la Fondation pour l’équipement touristique Montreux-Veytaux (3 millions), CCM SA (5 millions), ainsi que d’autres partenaires et institutions (4 millions). «Rien ne peut être signé à ce stade, mais nous avons déjà des promesses», assure Caleb Walther, municipal.

À chaque salle son accès

Le concept de développement prévoit, entre autres, d’utiliser les nouvelles sorties de secours imposées par la mise en sécurité pour créer, sur chaque façade et à tous les niveaux, des entrées aux lieux d’événements et de desservir chaque espace de manière autonome. «Cette polyvalence permettra d’éviter de devoir refuser un client parce qu’une salle est déjà prise, relève Laurent Wehr­li. Et d’améliorer le confort de nos hôtes en leur offrant des commodités proches, sans qu’ils doivent traverser plusieurs halles pour s’y rendre.»

Le nouveau plan de financement impose une nouvelle gouvernance pour la mise en œuvre du projet. «Il n’est pas opportun d’avoir plusieurs entités qui pilotent, en parallèle, chacune une partie des travaux», commente Laurent Wehrli. La Municipalité envisage donc de créer, avec CCM SA et les autres partenaires impliqués, une entité de pilotage structurée, par exemple une société simple.

Parallèlement, l’Exécutif va constituer une commission consultative, pour accompagner les réflexions municipales relatives au projet. Au vu de l’enjeu, il a déjà créé informellement un groupe de suivi, avec un représentant par groupe politique. Cela même si le Conseil communal doit encore se prononcer, en mars, sur l’avant-projet. Pour l’heure, le PLR majoritaire est convaincu que le développement projeté amènera une réelle plus-value au 2m2c. Les socialistes restent divisés et Les Verts dubitatifs sur l’aspect social du projet.

Le référendum est agendé

Dans la perspective du référendum déjà agendé au 9 février 2020, un élu de Montreux Libre souhaite l’étude d’un plan B, une variante allégée pour éviter le risque d’un refus populaire: «Il est indispensable de se demander si l’option offerte à la population sera satisfaisante, explique Emmanuel Gétaz. Or le choix qui se profile est celui du tout ou rien. Et rien ne prouve que Montreux puisse accueillir plus d’événements après ces transformations, alors que le coût du projet, qui a passé de 75 à 87 millions, repose essentiellement sur la Commune et son économie.» «La demande est légitime, réagit Caleb Walther. Mais si on abandonne l’axe développement, on perdra toutes les contributions extérieures.»

Le projet sera mis à l’enquête en décembre. Le chantier est toujours prévu d’août 2020 à mai 2022. Durant ces presque deux ans de travaux, le Petit Palais du Montreux Palace (900 places) et le premier étage du Casino (1100 places) seront utilisés en remplacement pour les festivals et les concerts. Une structure temporaire est prévue en complément durant les périodes où les besoins sont accrus, de mi-avril à mi-juillet et de fin septembre à fin décembre. Divers lieux sont à l’étude pour l’accueillir. Les jardins du Montreux Palace ont été écartés pour des raisons techniques. (24 heures)

Créé: 12.02.2018, 07h42

Articles en relation

Montreux renonce à sa grande salle de 6000 places

Centre de Congrès Le projet de refonte du 2m2c a été revu par la Ville, une commission du Conseil communal et les acteurs culturels. Les élus doivent donner leur aval ce mercredi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Laeticia et l'héritage de Johnny
(Image: Valott) Plus...