Le bus à la demande? Oui c’est possible

ChablaisLe bus d’agglomération va changer la face du transport public chablaisien. Avec notamment, l’arrêt à la demande.

Au volant, Grégoire Praz, directeur des TPC. Au fond, de gauche à droite, Patrick Turrian, syndic d'Ollon, Hugues Romain, chef de projet, Yannick Butte, président de Collombey-Muraz et du comité de pilotage.

Au volant, Grégoire Praz, directeur des TPC. Au fond, de gauche à droite, Patrick Turrian, syndic d'Ollon, Hugues Romain, chef de projet, Yannick Butte, président de Collombey-Muraz et du comité de pilotage.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

XXIe siècle. Notre nouveau bus concrétise, en parallèle avec notre réseau ferroviaire, la vraie identité de Chablais Agglo.» Président de Collombey-Muraz et du comité de pilotage, Yannick Buttet se veut dithyrambique à l’heure de présenter le bus d’agglomération – MobiChablais – qui entre en service le 9 décembre. Il permet d’améliorer considérablement l’offre en transport public. MobiChablais couvrira quatre communes de l’agglomération chablaisienne: Aigle et Ollon pour Vaud, Collombey-Muraz et Monthey en Valais. Onze nouvelles lignes de bus desserviront villes et villages, englobant les secteurs les plus éloignés. Le maillage comptera 130 arrêts, dont 41 nouveaux.

Les Transports publics du Chablais (TPC), qui gèrent lignes de bus comme réseau ferroviaire, introduisent une offre unique en Suisse: «Concrètement, l’usager peut demander le passage d’un bus selon l’horaire défini, mais pour lequel l’arrêt n’est pas forcément systématique, selon la période de circulation et la zone géographique», précise Hugues Romain, chef de projet. L’application mobile, déjà en service, permet à l’utilisateur de visualiser l’arrêt et de signaler sa demande de passage du bus à proximité de chez lui; un quart d’heure avant l’horaire ou 30 minutes avant via un call center actif 24 heures sur 24. Les secteurs Choëx, Les Neyres, Les Ilettes, Ollon et la zone industrielle d’Aigle seront desservis par des arrêts uniquement sur demande. Une icône permet d’accéder au paiement en ligne. L’achat en gare ou directement dans le bus sera maintenu.

Cliquer ici pour agrandir

À l’ouverture de l’application, l’usager sera localisé et verra apparaître sur son écran une carte du réseau avec les arrêts à proximité. La liste des départs mis à jour en temps réel et la durée de l’itinéraire seront mentionnées. Amélioration notable, certains hameaux d’Ollon seront reliés au transport public pour la première fois. Pas de changement de tarification pour l’heure à l’exception des billets demi-tarif Monthey-Collombey, majorés de 20 centimes.

Cadences au quart d’heure

Autre changement d’importance, les cars MobiChablais circuleront 365 jours par an. Les horaires seront élargis; les bus circuleront désormais de 5h à 1h du matin. «Plus de problème le soir désormais pour rentrer en bus. Notre réseau est appelé évidemment à concurrencer la voiture», poursuit Hugues Romain. Aujourd’hui, 250'000 voyageurs utilisent annuellement les bus chablaisiens. «Nous visons 300'000 la première année, 500'000 d’ici à 3 à 5 ans. L’objectif final est fixé à 1 million», indique Grégoire Praz.

La cadence horaire de trente minutes introduite le 9 décembre à l’intérieur du périmètre urbain sur la majorité des lignes passera au quart d’heure en août prochain. Devant l’ampleur du projet, les TPC augmentent leur flotte de bus de dix unités. Surtout, l’entreprise chablaisienne engage 20 chauffeurs, plus un poste et demi au centre de surveillance du trafic.

L’ardoise de l’entrée en service du bus d’agglomération est élevée: 5,5 millions de francs de charges d’exploitation la première année. «C’est la somme maximale pour le lancement. En fonction de la fréquentation, nous attendons que ces coûts diminuent assez vite. Plus les Chablaisiens utiliseront MobiChablais, moins élevées seront les charges, évidemment», résume Grégoire Praz. Les Cantons de Vaud et du Valais, les quatre Communes concernées, «mais aussi des Communes limitrophes», ajoute Yannick Buttet, financeront le déficit d’exploitation. Pour la part des quatre Communes, Monthey assumera 41% des coûts, Aigle et Collombey-Muraz chacune 25%, les 9% restants pour Ollon.

Créé: 29.11.2018, 18h33

Articles en relation

Le Chablais se dote d'un délégué au sport

Agglomération L’association régionale Chablais région a nommé Paul-Henri Rey, Sa mission? Améliorer le développement du sport dans la région. Plus...

Et si on testait le transport du futur dans le Chablais?

Technologie La société Eurotube envisagerait de tester ses navettes propulsées sous vide à Collombey-Muraz. Plus...

La Suisse cofinancerait la ligne du Tonkin

Léman Si la France assure le premier financement, la Suisse pourrait apporter une manne substantielle à la réouverture du tronçon Saint-Gingolph-Evian. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.