Les restos des Diablerets se renouvellent pour l’été

TransitionTrois enseignes changent de mains à l’aube de la belle saison. L’altitude reste un défi pour les restaurateurs.

Le Restaurant du Lac Retaud attend les promeneurs, comme les hôtes des stations proches.

Le Restaurant du Lac Retaud attend les promeneurs, comme les hôtes des stations proches. Image: Giovanni Antonelli

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une saison après sa réouverture, le Restaurant du Lac Retaud change de mains; à Vers-l’Eglise, l’Auberge de l’Ours accueille de nouveaux tenanciers; et la gestion change aussi à la Potinière. Le démarrage de la belle saison est marqué par des passages de témoin dans plusieurs établissements emblématiques des Diablerets.

Les circonstances de ces transitions sont diverses, mais difficile de ne pas chercher un lien avec la situation particulière des établissements publics d’altitude, confrontés à un contexte plus difficile qu’en plaine. «Nous sommes extrêmement tributaires de la météo, souligne Jean-Paul Hernandez, dit Paulo, qui rouvre vendredi la Potinière pour le compte du Parc des Sports. Sur un hiver comme le dernier, où il n’a neigé qu’à partir du 4 janvier, c’est impossible de refaire le chiffre perdu en début de saison. Pareil en été s’il pleut beaucoup.»

Les aléas du ciel

Optimiste, ce Français qui a commencé sa carrière il y a vingt-quatre ans comme saisonnier à la Potinière affirme qu’en profilant bien son établissement, il est possible de contrebalancer les aléas du ciel. «Quand je travaillais à la Couronne (ndlr: aux Diablerets), la réputation de notre chasse était si bonne que les gens montaient de Lausanne.»

A Vers-l’Eglise, une famille reprend les rênes de l’Auberge Communale. L’expérience gastro de l’enseigne n’aura été qu’une parenthèse, le dernier tenancier ayant décidé de changer de voie. L’occasion pour la Commune de privilégier le côté villageois. «On s’est rendu compte que coupler gastro et restauration ordinaire était compliqué», assume Françoise Dutoit, municipale du Tourisme.

Ambiance familiale

Sébastien et Audrey Roure y officient depuis le 11 juin. Le pâtissier, qui a fait ses armes dans les restos d’altitude de la station et à l’Eurotel, y développe une cuisine basée sur les produits des Ormonts. «C’est une ambiance familiale et pour l’instant les gens semblent satisfaits, qu’ils viennent pour manger ou pour un café», se réjouit Audrey.

Au Lac Retaud, le propriétaire, Didier Kohli, fait confiance à Franz Wehren pour donner son élan à l’établissement fraîchement remis à neuf. L’homme d’affaires dirige l’Auberge d’Hermance (GE) et dispose de l’expérience de la station voisine de Gstaad, au Golfhotel. «Il a l’habitude de ce genre de gestion et va chercher à toucher les promeneurs du lac Retaud aussi bien que la clientèle de Gstaad, où il a son réseau», note Chantal-Anne Jacot, chargée de communication du propriétaire.

La municipale du Tourisme est convaincue que ce remue-ménage ne fragilisera pas l’image de la station: «Ce sont tous des gens motivés, qui connaissent bien la région et sont prêts à mouiller le maillot pour Les Diablerets.» (24 heures)

Créé: 30.06.2016, 08h38

Articles en relation

Après un mois, le lac Retaud change de mains

Les Diablerets L’exploitant tessinois qui avait rouvert le restaurant de la station à Noël s’est retiré. Une nouvelle équipe a repris les rênes. Plus...

Les Diablerets retrouvent deux auberges mythiques

Gastronomie Cher au cœur des Ormonans, le restaurant du Lac Retaud vient de rouvrir. Celui du col de Pillon suivra, à la fin du mois. Plus...

Personne ne veut de l'Auberge du Rosex

Ormont-Dessus Le café-restaurant fermé depuis janvier 2011 a été acquis, la semaine dernière à Aigle à l’encan, par la BCV; principal créancier hypothécaire. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

La caisse maladie demande aux thérapeutes de revoir leurs tarifs à la baisse «pour correspondre aux conditions du marché». Si tel n'est pas le cas, leurs prestations ne seront pas remboursées. Paru le 23 août.
Plus...