Les sauveurs de La Braye doivent encore convaincre

Château-d'ŒxLes élus ont accepté de se défaire du domaine skiable. Mais le chemin jusqu’à une vente s’annonce encore semé d’embûches.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le sauvetage des pistes de la station de Château-d’Œx évoque un peu le générique de «Mission: impossible» et son allumette qui se consume inexorablement sur fond de musique trépidante. Le temps et les ressources sont comptés pour les potentiels repreneurs de La Braye, et le cap franchi jeudi soir devant le Conseil communal est à peine un premier élan vers l’aventure.

D’un bloc, le Conseil communal s’est dit prêt à céder le domaine pour 50'002 francs (50'000 francs pour le restaurant, 1 franc pour le capital-actions et 1 franc pour les installations, avec garantie de la Commune d’assumer le démantèlement en cas d’échec). Les quatre textes avalisés par les élus ne disent rien de l’acquéreur, si ce n’est qu’il devra présenter un projet touristique. Mais le geste est clairement orienté vers la seule papable connue: l’Association Edelweiss Paradise.

«Nous allons consulter l'Office fédéral des transports tout de suite pour obtenir son avis»

«Ce n’est qu’un premier examen réussi, commentait sobrement Didier Morier, vice-président d’Edelweiss Paradise et président de Télé-Château-d’Œx SA, société pressentie pour reprendre l’exploitation du domaine en cas de sauvetage réussi. À partir de maintenant, chaque examen sera éliminatoire!» À l’image des héros de la série culte, les repreneurs désignés savent qu’il leur reste plus d’un piège à déjouer avant que leur espoir ne s’autodétruise.

La question de l’ouverture pour cet hiver est tributaire d’une première levée de fonds afin de mettre les installations aux normes, en attendant une révision plus conséquente et un renouvellement de concession. Pour autant que l’Office fédéral des transports accepte ce mode de faire. «Nous allons le contacter tout de suite pour obtenir son avis, indique Pierre-François Mottier, président d’Edelweiss Paradise et vice-président de Télé-Château-d’Œx SA. Nous nous donnons jusqu’au 10 octobre pour décider d’une ouverture pour l’hiver et jusqu’à Noël pour voir si nous parvenons à réunir au moins la moitié de l’investissement dont nous avons besoin (ndlr: 5,5 millions au total). Si ce n’est pas le cas, il faudra sans doute renoncer. C’est compliqué car on ne se voit pas demander à de possibles investisseurs de mettre la main au porte-monnaie pour une saison…»

Résistances régionales

Reste donc à compter sur une vaste mobilisation à coups de contributions financières significatives. Les meneurs du projet s’apprêtent à entrer en campagne et espèrent mobiliser des relais, notamment parmi les résidents secondaires, nombreux à se montrer acquis à la cause: «Ces gens-là ont acheté dans la station parce qu’il y avait ces infrastructures. Pour eux, cela a du sens d’en assurer la pérennité», plaide Pierre-François Mottier.

«Tous nos enfants ont appris à skier à La Braye et sans elle il n'y aurait pas beaucoup de monde à la Videmanette»

Autre public à fédérer, les habitants du reste de la région. Certains conseillers se sont inquiétés de l’enthousiasme modéré suscité par Edelweiss Paradise, quand la piste de la Videmanette à Rougemont a été privilégiée par les collectivités pour pérenniser le ski dans la vallée. Bien que financé par le privé, le projet de réhabilitation de La Braye est perçu par certains comme une concurrence susceptible de mettre à mal la stratégie régionale appuyée par le Canton. Conseillère communale et députée UDC, Céline Baux a livré un vibrant plaidoyer pour l’union: «Je suis certaine que le monde attire le monde. La Braye est une piste bleue, la Videmanette une piste de haute montagne. Tous nos enfants ont appris à skier à La Braye et sans elle il n’y aurait pas beaucoup de monde à la Videmanette! Plus il y aura de gens chez nous, plus il aura de gens chez eux.» Un avis visiblement partagé. Une salve d’applaudissements a scellé la série de votes aux scores quasi soviétiques. (24 heures)

Créé: 17.09.2018, 19h55

Articles en relation

Les installations de La Braye cédées à 2 francs pour sauver le ski

Ski En cédant capital-actions et installations à seulement 2 francs, la Commune veut confier La Braye à des privés motivés. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.