Merck veut développer ses activités à Corsier

EconomieLa multinationale anticipe la croissance prévue dans son secteur d’activité. Un plan d’extension est à l’étude. Il y a des créations d’emplois à la clé.

A Corsier, Merck envisage d'acquérir une parcelle adjacente pour développer ses activités.

A Corsier, Merck envisage d'acquérir une parcelle adjacente pour développer ses activités. Image: PHILIPPE MAEDER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Ce projet devrait pérenniser et renforcer la présence de cette société sur notre commune, alors que nous avions des craintes qu’elle ne se recentre sur son siège à Darmstadt, en Allemagne», se réjouit Franz Brun, syndic. L’entreprise Merck veut développer ses activités sur son site de Corsier-sur-Vevey, spécialisé dans la production de médicaments biotechnologiques (533 collaborateurs actuellement). Dans ce but, elle projette d’acquérir un terrain adjacent. Cette importante extension s’inscrit dans un plan partiel d’affectation (PPA «En Fenil»). L’étude est pilotée par la Commune avec le soutien du Service de la promotion économique et du commerce (SPECo) et du Service du développement territorial (SDT). La mise à l’enquête du projet est prévue cette année.

Pour l’entreprise, il s’agit d’anticiper la croissance future dans ses domaines de prédilection, particulièrement l’oncologie et l’immunothérapie. L’extension devrait se concrétiser dans un délai de trois à cinq ans. Avec de nouveaux emplois à la clé, une centaine au moins dans un premier temps, selon nos sources.

La multinationale entend se développer sur les hauts de Vevey pour bénéficier de synergies avec ses activités déjà existantes, à entendre Jens Regelin, directeur du site de Corsier: «De plus, pour une société à la pointe des sciences et de la technologie comme la nôtre, il est bénéfique d’évoluer dans un écosystème regroupant des centres de recherche et de nombreuses start-up, comme le canton de Vaud. Lequel compte, en outre, de bonnes écoles et universités, une main-d’œuvre qualifiée, ainsi que des conditions-cadres favorables.» Pour sa part, le conseiller d’État Philippe Leuba ne perçoit pas que des retombées économiques importantes pour ce projet: «Il s’inscrit dans une dynamique lémanique de «Health Valley». Et il jouera donc aussi un rôle moteur en matière de santé publique.»

À Corsier, l’expansion de Merck portera sur des activités de même nature que celles réalisées actuellement: le développement de procédés de production et la fabrication de substances médicamenteuses biotechnologiques, principalement dans les domaines de l’oncologie et de l’immuno-oncologie, où les besoins médicaux sont importants. Présent en Suisse depuis 1929, Merck compte actuellement deux sites dans le canton de Vaud, l’un à Aubonne et l’autre à Corsier, où l’entreprise s’est installée en 1999. (24 heures)

Créé: 25.04.2018, 21h42

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

«Les agriculteurs sous pression et les vaches orphelines», paru le 26 mai 2018
(Image: Valott) Plus...