Montreux renonce à sa grande salle de 6000 places

Centre de CongrèsLe projet de refonte du 2m2c a été revu par la Ville, une commission du Conseil communal et les acteurs culturels. Les élus doivent donner leur aval ce mercredi.

Le festival de jazz est un des principaux intéressés par la refonte du 2m2c. Il devra d’ailleurs déménager durant les travaux.

Le festival de jazz est un des principaux intéressés par la refonte du 2m2c. Il devra d’ailleurs déménager durant les travaux. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le futur Centre de Congrès de Montreux (2m2c) prend forme. Le projet issu du concours architectural a été revu par la Municipalité, en collaboration avec une commission du Conseil communal et les acteurs culturels de la cité. En séance plénière ce mercredi, les élus montreusiens sont appelés à valider ce nouveau programme, en octroyant un crédit d’études de 3 millions de francs pour finaliser le projet de rénovation.

Vers un modèle de prestige

«Fruits d’un consensus, plusieurs éléments sont déjà acquis», précise Laurent Wehrli, syndic. En premier lieu, la Municipalité renonce à la création d’une salle de concert de 6000 places. Elle ne correspond pas aux attentes des acteurs culturels. Selon Mathieu Jaton, directeur du Montreux Jazz Festival (MJF), une capacité de 6000 places ne permet pas d’attirer davantage les «grosses pointures» du monde musical. C’est pourquoi il souhaite que le Centre de Congrès conserve son modèle de prestige: nombre d’artistes, à l’exemple de Muse, de Lady Gaga ou de Pharrell Williams, ne viennent à Montreux que pour se produire à l’Auditorium Stravinski (1800 places assises, 4000 debout). Un avis partagé par Pierre Smets. L’administrateur de la Saison culturelle estime que l’Auditorium Stravinski représente une valeur ajoutée unique du fait de son esthétique et de son acoustique.

En conséquence, le projet de rénovation prévoit d’optimiser l’utilisation de l’Auditorium Stravinski durant toute l’année, notamment par la création de nouvelles voies de fuites. Cette mise à niveau sécuritaire est exigée par l’Etablissement cantonal d’assurance (ECA). A défaut, la salle ne pourrait accueillir que des concerts de moins de 1000 personnes.

Deux salles polyvalentes

La refonte du 2m2c ne vise pas à créer davantage de surfaces, mais à redonner vie à des espaces délaissés que personne ne souhaite louer actuellement. Dans ce cadre, une nouvelle salle polyvalente devrait être aménagée pour organiser durant toute l’année des événements culturels, petits festivals hivernaux ou grands concerts de la Saison culturelle. Ce qui permettra par exemple au Club du MJF, à l’étroit avec ses 350 places assises, d’être plus rentable.

Plus de locaux à louer

Le complexe comptera aussi davantage d’espaces à louer. «Mais il a été convenu de ne pas augmenter les surfaces de bureaux ou de commerces au détriment des surfaces d’exposition», précise Caleb Walther, municipal.

Le futur 2m2c aura aussi son restaurant public. Il semble qu’il ne constituera pas une concurrence aux chalets du Montreux Jazz Festival, mais au contraire un atout pour la manifestation, qui pourrait ainsi économiser «des centaines de milliers de francs» sur l’installation de cantines. De son côté, la Société des hôteliers ne s’y est pas opposée. Elle demande toutefois une présentation de l’avant-projet une fois terminé, pour le valider. Le volet «congrès» du centre, qui a accueilli récemment Polymanga, Arvinis ou encore la Tattoo Convention, sera aussi renforcé, alors que Montreux vient d’entamer un rapprochement avec Lausanne dans ce domaine.

Une étude de marché

Afin de s’assurer une ultime fois que la double vocation culture/congrès du 2m2c est bel et bien judicieuse, la commission du Conseil communal propose de conditionner le crédit d’étude de 3 millions de francs à la production d’une étude de marché sur l’évolution des congrès et de l’événementiel à venir. Aujourd’hui, le 2m2c bénéficie d’un positionnement unique, alors que Beaulieu, à Lausanne, a des locataires à l’année, que le Swiss Tech Center de Lausanne se positionne sur les congrès issus de l’EPFL et du CHUV, Genève sur le créneau des ONG, et le KKL de Lucerne en grande partie sur celui de la musique classique.

Avec l’aval des élus, les mandataires de l’étude ne devront pas seulement vérifier la faisabilité du projet, mais aussi déterminer son coût exact, pour l’heure estimé à 80 millions de francs. Dont 55 millions pour la mise en sécurité et à niveau du complexe, faute de quoi, la Ville devrait assumer seule un éventuel sinistre. (24 heures)

Créé: 22.03.2017, 06h56

Articles en relation

Montreux veut se payer une salle géante

Centre de Congrès La Ville envisage de créer une grande halle de 6000 places à côté du Stravinski. Pour rentabiliser les grands événements. Plus...

Montreux recrée son Centre des Congrès

Montreux La Ville a désigné le projet architectural qui servira de modèle à la rénovation du bâtiment. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 août.
(Image: Bénédicte? ) Plus...