Nouveau festival du film de comédie créé à Vevey

EvénementLe VIFFF se déroulera du 30 octobre au 1er novembre. Cinq films seront en compétition… mais pas seulement.

Maryke Oosterhoff et Loïs de Goumoëns, coinstigateurs du VIFFF; ici au Rex 3 à Vevey, salle qui rend hommage au génie Charlie Chaplin.

Maryke Oosterhoff et Loïs de Goumoëns, coinstigateurs du VIFFF; ici au Rex 3 à Vevey, salle qui rend hommage au génie Charlie Chaplin. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Seize ans après la fin du Festival du film de comédie de Vevey (1981-1999), un autre va prochainement voir le jour dans la ville d’images. Imaginé par Loïs de Goumoëns et Maryke Oosterhoff, qui ont déjà œuvré dans ce type de manifestations, le premier Vevey International Funny Film Festival (VIFFF) se tiendra les vendredi 30, samedi 31 octobre et dimanche 1er novembre à Vevey. Les films seront projetés dans les salles de Cinérive.

«Notre objectif premier est la valorisation du film comique, de tous les styles de films comiques. Cet hommage que nous voulons rendre à l’humour, nous tenions à ce qu’il se déroule à Vevey, là où le génie du rire Charlie Chaplin a vécu ses dernières années. Une autre de nos ambitions est de pouvoir donner la possibilité à des réalisateurs de montrer et de faire vivre leur œuvre», résume Loïs de Goumoëns.

De Chaplin à… Chaplin

Laura Chaplin, l’une des petites-filles du maître, sera marraine de la manifestation et présidente d’honneur de l’association VIFFF. Le comédien, chanteur et humoriste Thierry Romanens, qui réside à Vevey, présidera le jury.

Cet «événement fédérateur autour du rire» mettra cinq longs-métrages en compétition (programme non encore communiqué). Les organisateurs du VIFFF espèrent pouvoir diffuser une œuvre suisse. Et comme pour tout festival qui se respecte, deux films hors compétition ouvriront et refermeront cette première édition.

Le comité, qui s’appuie sur un budget de 47'000 francs, proposera aussi des courts-métrages suisses et internationaux. Un focus particulier sera pointé sur une thématique précise, un pays de cinéma ou un réalisateur. Histoire de rester dans le ton, un nanar sera projeté. Enfin, un hommage sera rendu à Charlot avec la projection d’un de ses chefs-d’œuvre. Dans l’esprit des organisateurs, le VIFFF ne connaîtra pas qu’une édition. «Bien sûr, nous tirerons un bilan à l’issue de cette premiè­re édition, mais notre idée est clairement de le pérenniser en l’organisant tous les ans», poursuit Loïs de Goumoëns.

«Si la Municipalité voit d’un bon œil la création de ce nouveau festival, elle estime que son comité devrait se coordonner avec l’équipe du Festival Images existant. Sinon, il lui sera peut-être plus difficile d’obtenir des subsides des mêmes institutions qui financent déjà de nombreux festivals en Suisse romande», estime Laurent Ballif, syndic de Vevey.

Yves Moser, directeur de 1990 à 1998 du premier festival de comédie de Vevey et patron de Cinérive, soutient le VIFFF: «Je suis content que des jeunes reprennent le flambeau. C’est une belle initiative pour la ville de Vevey en général et pour le cinéma en particulier.» Sa fille Meryl et le programmateur de Cinérive, Jonathan Waser, font partie de l’équipe du VIFFF.

Pour mémoire, la marraine du Festival du film de comédie de Vevey était, et ce jusqu’à son décès survenu en 1991, Oona Chaplin, herself. Sa plus jeune fille, Annette, comédienne, faisait partie du jury de la première édition en 1981, présidé par le grand acteur anglais James Mason, citoyen de Corseaux. On y retrouvait aussi notamment le cinéaste français José Giovanni. Le Grand Prix avait été remporté par le Sud-Africain Jamie Uys pour Les dieux sont tombés sur la tête.

Ce premier festival s’était arrêté «faute de moyens financiers suffisants», conclut Yves Moser.

1er VIFFF Vendredi 30, samedi 31 octobre et dimanche 1er novembre à Vevey. //vifff.ch

Créé: 29.04.2015, 18h25

Les étoiles du premier festival

Le Festival du film de comédie de Vevey, qui s’est déroulé de 1981 à 1999 et qui a été constitutif en partie du Festival Images, a vu de nombreuses vedettes se presser en ville. Outre James Mason, des comédiens, producteurs, réalisateurs et autres artistes ont fait partie du jury ou sont venus défendre un projet. Au premier rang, on peut citer Robert Downey Jr. L’acteur américain d’«Avengers» et d’«Iron Man» demeurera à jamais l’inoubliable interprète du rôle-titre de «Chaplin». Audrey Hepburn, Richard Bohringer Rossy de Palma, Michel Serrault, Dino Risi ou encore Keith Haring ont eux aussi défilé sur la «croisette» de la Riviera vaudoise. De même que le génial réalisateur Aki Kaurismäki, qui a reçu en 1996 la Canne d’or (en référence à Charlot bien sûr) pour son film «Au loin s’en vont les nuages».

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.